Un week-end ensoleillé à Villerville en Normandie

Pour le grand week-end, nous sommes encore partis en Normandie. Cette fois-ci, nous sommes allés dans le Calvados (14) vers Villerville. J’avais envie de découvrir le parc des loups à Merzig, mais Réjean préférait aller à la plage. Comme il est le conducteur en chef, je n’ai pas eu le choix.

Nous avons choisi d’installer notre tente au Camping de La Bruyère. Aussitôt arrivés, ils ont collé un horrible autocollant orange sur la voiture, nous ont mis des bracelets fluo de type club Med et ils nous ont donné une carte jaune qui décrivait toutes sortes interdictions. En plus de l’autocollant, il fallait un badge pour ouvrir la barrière de l’entrée. Difficile de croire qu’on est en vacances avec autant de restrictions!

Les tentes devaient s’installer dans un sous-bois, qui est plutôt une plaine avec quelques arbres. Je trouve qu’il n’y avait pas beaucoup d’intimité. J’imagine que la proximité des voisins est encore plus grande en juillet et en août. Bien sûr, en lisant cet avis il faut savoir que je suis plutôt habituée de camper dans des Parcs Nationaux.

Les sanitaires étaient anciens et on sentait qu’ils avaient pas mal vécu. En plus, ils étaient non chauffés et n’avaient même pas de portes ce qui laissait entrer l’air froid. La piscine était bien couverte, mais elle n’était pas chauffée telle qu’annoncée. Elle devait être en réparation. Le décor était joli avec des pierres naturelles. Je n’ai pas pu prendre de photos de la piscine à cause d’un détecteur de mouvements et quatre pommeaux de douche qui s’activent quand on passe la porte. Je n’ai pas aimé ce mécanisme parce qu’il était difficile de garder sa serviette sèche. Chose étrange, les tongs étaient interdites. Bonjour verrue plantaire! On n’a pas vraiment eu de chance lorsque l’on est allés se baigner parce qu’un groupe d’adolescents attardés jouaient au ballon sans se soucier des autres.

Ce camping nous a coûté 50 euros pour deux nuits, deux adultes et un chien. Je pense que le Camping de La Bruyère est plutôt fait pour accueillir les caravanes. Malgré tout, nous avons passé un excellent week-end en Normandie.

Lorsque nous sommes partis à la plage de Villerville, on s’est aperçu qu’elle était complètement submergée à marée haute. Nous avons cherché une autre plage où les chiens sont acceptés. Nous nous sommes rendus jusqu’à Benerville-sur-mer, une jolie petite plage de sable plutôt familiale. Elle était tellement familiale que j’ai dû éduquer deux enfants à propos de notre compagnon canin. J’ai dû faire des remontrances à un monstre qui avait lancé du sable dans les yeux d’Akira tandis que l’autre voulait l’arroser.

Le soleil tombait fort et j’ai forcé Akira à aller faire un tour dans l’eau. Il n’a pas apprécié, mais j’espère qu’un jour il aimera l’eau. Chéri quant à lui est allé nager avec un haut de wetsuit et a attrapé d’énormes coups de soleil sur ses jambettes toutes blanches.
Au retour de la marrée basse, nous en avons profité pour retourner à la plage de Villerville. J’aime cette plage parce qu’on peut y marcher longtemps et agréablement, car elle est très peu fréquentée. Akira peut courir comme un fou sans déranger personne. Il n’y a que les bruits de l’océan pour nos oreilles.

Il y a aussi quelques bunkers allemands qui traînent sur la plage qui attisent la curiosité par leur anomalie dans le paysage si doux de la côte. Le bonus de cette plage est la terrasse du bar restaurant sur la digue. Nous y étions déjà allés la dernière fois pour y prendre l’apéro. Ils y servent aussi les repas, mais nous n’y avons pas mangé.

Pour conclure notre week-end de camping à Villerville, nous avons eu envie d’aller faire une balade en forêt. Il y avait plusieurs sentiers balisés autour de la ville. Malheureusement, Réjean qui devait prendre mes souliers de course les avait tout bonnement oubliés. Ça sera pour la prochaine fois!

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *