Un week-end en camping à Honfleur

Un week-end en camping à Honfleur : la plage

Nous avons passé un joli week-end en camping à Honfleur, mais ce ne fut pas de tout repos. D’abord comme pour toutes escapades parisiennes, nous avons dû affronter deux heures de bouchons pour obtenir le privilège de rouler sur la A13 en direction de la Côte Fleurie (13).

Un week-end en camping à Honfleur : sur la route de la Normandie
La bonne humeur régnait dans la voiture!

Les ralentissements ont mis Réjean en rogne. Heureusement, il avait rapidement retrouvé la bonne humeur en s’amusant à bloquer les motos qui circulaient entre les files. Il a définitivement recouvré le sourire lorsque nous avons dépassé tout le monde au péage grâce à son badge de paiement. So long suckers !

Nous sommes arrivés à Honfleur après 4 heures de bagnole. Là-bas, nous avons retrouvé la faune parisienne en vacances. Nous avons reconnu nos concitoyens grâce à leurs voitures plaquées 75 qui n’étaient pas à une infraction près. Comme nous sommes toujours immatriculés 34, nous nous sommes permis d’insulter les Parisiens. C’est mal, mais ça détend après plusieurs heures coincées dans l’auto.

Un week-end en camping à Honfleur : camping la Briquerie

Nous avions choisi le camping quatre étoiles « La Briquerie ». Le tarif était de 18 euros par nuit incluant le supplément de trois euros donnant le privilège d’y séjourner avec notre chien. Malgré ses quatre étoiles, je me suis aperçue au mauvais moment que le papier de toilette n’est pas compris dans le prix ni le savon pour les mains d’ailleurs. Deux détails inquiétants quand l’on doit toucher la poignée pour sortir de ladite toilette. Apparemment, l’absence de PQ est un classique dans tous les campings de France et de Navarre.

Après cette déception, Réjean m’a achevée en m’apprenant qu’il est normalement interdit de faire des feux le soir dans les campings. J’ai ressenti un grand choc quand il m’a également expliqué que les campings français ne se trouvaient jamais en forêt. Ainsi, on campe sur une pelouse où l’on est assez près de nos voisins pour l’entendre beugler comme des malpolis à une heure du matin. L’ambiance est très différente des Parcs Nationaux où j’étais habituée de camper en Amérique du Nord.

Un week-end en camping à Honfleur: notre tente 2seconds
Notre tente montée

Réjean a monté en quelques minutes notre tente 2seconds. Elle est d’un gris tristounet, car Décathlon n’avait pas de couleurs plus gaies. Sur la photo, vous pouvez observer l’énorme matelas gonflable qui trône dans la tente. Nous sommes des créatures de confort et nous avons réussi à dormir malgré l’odeur fécale qui régnait sur notre emplacement.

Un week-end en camping à Honfleur : mon chien sur la plage

Une fois notre camp dressé, nous sommes partis vers Deauville où nous avons retrouvé un bouchon de circulation. Les Parisiens semblaient heureux de prendre l’air et plusieurs avaient décidé de se baigner malgré la modeste température extérieure. La plage était jolie et le bruit des vagues m’a rappelé de bons souvenirs. Akira en a profité pour s’amuser comme un fou en galopant sur le sable.

Un week-end en camping à Honfleur : visite du centre-ville

Le lendemain, nous sommes allés boire un café à Honfleur, une jolie petite ville portuaire. Cependant, il y avait beaucoup de gens et c’est devenu rapidement étourdissant. Nous sommes partis en direction de la plage où nous avons le reste de la journée. Akira s’est encore éclaté (voir photos) tandis que les deux humains ont pris des coups de soleil. C’est quand même un exploit sous le soleil de Normandie !

Un week-end en camping à Honfleur : vue sur la mer

Par la suite, nous sommes allés prendre l’apéro à Villerville, nous nous étions installés sur une terrasse surplombant la plage. Un peu plus loin, nous avons trouvés un petit restaurant sympa où j’ai mangé un bon pavé de rumsteck à un prix plus que raisonnable.

Dimanche matin, c’était déjà le moment de retourner à Paris avec les cheveux pleins de sable. Mais, nous ne pouvions pas partir avant de laisser Akira courir une dernière fois sur la plage.

Un week-end en camping à Honfleur: crépuscule sur la manche

En conclusion, j’ai bien aimé mon week-end en camping à Honfleur et mon coup de cœur pour la région Normande s’est confirmé. Je trouve que la Normandie ressemble un peu au Québec avec ses forêts, ses pommes et ses vaches. J’aime également l’architecture qui marque le caractère du pays Normand, mieux que dans d’autres régions. Même Réjean le sudiste ne répugnerait pas à acheter une petite maison de campagne dans cette région.

Week-end prochain, nous partirons vers les Côtes-d’Armor. Je vais devoir repasser chez Décathlon pour acheter plus d’équipement de camping. Tout ce que j’espère, c’est que nous éviterons les bouchons pour notre séjour à venir.

Un week-end en camping à Honfleur : bouchon sur les routes

7 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *