Midi librairie

Lunch break aux Tuileries

Après un sandwich, le plus souvent mangé seule en moins de trente minutes, j’erre dans les rues en attendant que ça soit l’heure de rentrer au bureau. J’ai beaucoup de temps pour ne rien faire et paradoxalement pas assez pour faire quelque chose.Quand je n’ai pas la chance de profiter du soleil aux Tuileries pour lire, je vais flâner dans les librairies. J’ai le choix entre six d’entre-elles qui me plaisent pour différentes raisons.

Je vous ai déjà parlé du WH Smith de la rue de Rivoli où on trouve facilement les Best-sellers du New York Time, de la presse internationale et un peu d’alimentation anglaise.

Hier, je suis allée chez Brentano’s sur l’avenue de l’Opéra. Fondée en 1895 par un italo-américain elle est restée une référence pour les anglophones à Paris jusqu’à ce qu’en 2009 la librairie ait un problème avec son bailleur. Rachetée par un homme d’affaire, il a décidé de convertir le 2/3 de la surface en papeterie.

C’est bien dommage mais tout n’est pas perdu! Ils ont encore des beaux-livres pour les enfants mais aussi pour les adultes.

J’ai finalement acheté un livre des éditions Point 2, L’histoire interdite, dont le format incongru avait fait couler beaucoup d’encre numérique chez les bloggeuses au moment de leur sortie. Cette maison a comme particularité de faire des livres d’une page verticale pliée en deux ce qui permet, selon eux, de tenir le livre d’une main. Leurs livres sont incroyable petits, celui que j’ai acheté a une épaisseur de 1 cm mais contient plus de 400 pages !

Je vais peut-être le garder pour des vacances à la plage, activité pour laquelle il me semble idéal. Je vous redonne des nouvelles sur le confort de lecture.

Pour une sélection étendue de livres en anglais mais aussi en français, je vais chez Galignani le plus vieux libraire anglais du continent européen (depuis 1530!). Perdue dans leurs beaux rayonnages de bois datant des années 30 j’oublie souvent que c’est le temps de rentrer au bureau. Ils ont le don d’avoir des livres intéressants ou de superbes éditions.

Pour suivre les artistes contemporains et plus particulièrement les photographes, je vais chez Colette et je feuillette de tout mon saoul les livres étalés sur les tables. Quand il n’y a pas trop foule je prends le temps de regarder les nouveautés et écouter de la musique. Parfois on y rencontre de célébrités plus ou moins célèbres, c’est marrant.

Quand j’ai tout dépensé mon argent (ou pas) je vais chez Book-Off. A la base c’est une librairie japonaise mais je vais dans sa boutique jumelle où la majorité des livres sont en français mais où on trouve tout de même bon nombre de livres en anglais. La particularité de Book-Off est de vendre des livres usagés.

Typiquement, j’aime beaucoup leurs sections où on peut trouver des livres à 1 ou 2€. Il ne faut pas y aller avec une idée précise mais j’y fait souvent des belles trouvailles.

Alors que ce midi je me voulais raisonnable en achetant seulement The Speech Writing Guide à 1€, je suis tombé sur La Grande Mêlée de Michel Tremblay juste devant la caisse. L’exemplaire comme neuf était à 9€50, soit 50% de rabais sur le prix original. Il est revenu à la maison avec moi.

Finalement, il y a aussi Komikku une boutique spécialisée sur le Japon. On y trouve des manga, des boîtes à bento et d’autres curiosités japonaises. C’est là où j’achète mes Chi.

Mon grand regret c’est d’avoir laissé tombé ma librairie de quartier, Le Divan, sur la Convention. Si vous passez par là, c’est une librairie où on y trouve beaucoup de romans et une belle sélection de BD.

9 Commentaires

Répondre à Anonymous Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *