Interlude Parisien


Notice: Undefined variable: standard_size in /home/boeingbl/www/wp-content/themes/simplemag4/formats/format-standard.php on line 25
Parisian Interlude-11
Une autre semaine de terminée et je suis toujours sans compte de banque. Ça m’oblige à emprunter ou à me faire inviter pour profiter un peu de la vie. Heureusement que Chéri est généreux avec moi car sinon je serais à paumée!
Parisian Interlude-12
Comme très souvent, nous sommes allés manger au bistro du coin où je prends à peu près toujours le steak, et saignant s’il vous plaît. J’aime bien passer ma soirée sur leur énorme terrasse animée qui est à moins de 200 m de la maison: ça permet de sortir sans se casser la tête et sans risquer de prendre une amende dans le métro
Parisian Interlude-13
Histoire de ne pas perdre nos mauvaises habitudes, nous sommes ensuite déménagés au bar d’en face car si le prix du repas est plus que raisonnable au bistro, les prix des consommations, eux, sont exorbitants. En même temps c’est rare de ne pas trouver les prix exorbitant dans notre quartier qu’est le 15e arrondissement.
Parisian Interlude-14
En sirotant nos apple martini, bière, rhum & coke et jet 27, on a discuté de combien ça nous faisait peur de déménager en banlieue car où on regarde on ne risque pas de trouver autant d’animation le soir …
Mots-clefs

8 Commentaires

  • Le steak saignant j’adhère…et même tartare c’est encore mieux ! Pour la vie nocturne, c’est certain que la banlieue c’est pas trop ça mais si vous êtes proches du métro vous continuerez de sortir à Paris !

  • Les joies d’habiter Paris, ralala, qu’est-ce que j’aime cette animation lorsqu’il fait beau. J’aimerais y habiter un jour, pendant une certaine période.
    Les cocktails ont l’air pas mal en effet 🙂

  • C’est sympa les vrais bistrots, et quand il fait chaud, rien ne vaut une terrasse! Par contre, comme tu le dis, le prix des conso est souvent effarants, même sans alcool.

  • Quand vous habitez à la banlieue vous pourriez entrer en ville chaque WE si vous voulez. C’est quand vous vivez en banlieue avec des enfants que tout change….: ( Certain membres de ma famille trouvent que c’est à cause de cette vie de banlieue que j’ai eu des problèmes récemment, et ils nous conseillent de déménager en ville. (En utilisant quel argent? Qui sait?) C’est vrai qu’on peut devenir piégé sans trop comprendre comment cela s’est passé. Quand c’est tout une affaire, arranger une babysitter et voyager pendant une heure chaque direction, tout ça simplement pour se promener dans les rues ou profiter d’un bistro pendant quelques minutes, ou assister à un discours ou un concert…quand on est déjà fatigué, on peut avoir la flemme et décider de ne pas y aller. Mais cela mène à l’isolation, c’est sur. C’est un problème.

  • Miam..j’adore sortir dans paris, ça me manque quand je suis dans ma banlieue il faut le reconnaitre. L’animation, se poser à une terrasse,juste en bas de chez soi ça a beaucoup de charme. Et le XVeme superbe quartier.

  • J’ai l’angoisse des banlieues, je préfère rester locataire dans mon quartier agréable au bord de la mer et avoir tout à portée de main, plutôt que devenir propriétaire en banlieue. Parce que bien évidemment, pas moyen d’être propriétaire dans mon coin, avec rien à moins d’1 million de $ (sauf les boîtes à chaussures!).
    Sympa tes photos, on s’y croirait presque!

  • Je suis comme Véronique, je préfère rester locataire et avoir tout à portée de main. J’ai vécu très longtemps en banlieue parisienne (92 et 91) et on ne va pas si souvent que ça à Paris pour en profiter.

    A Montréal, on pouvait combiner la vie dans la verdure et l’effervescence de la ville. J’aimais bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *