Survivre à l’été avec une allergie au soleil

Survivre à l’été avec une allergie au soleil - surf

Depuis quelques années, j’ai développé une allergie au soleil. C’est-à-dire que mon corps réagit de façon adverse au soleil en parsemant mes bras, le décolleté et même parfois mon visage de petits boutons rouges qui démangent énormément. Le vrai nom de ce problème est la lucite estivale, mais dans le langage courant c’est souvent plus facile de se faire comprendre quand on dit « allergie au soleil ».

Les réactions au soleil se pointent lors des premières journées ensoleillées du printemps, quand le soleil commence à réchauffer l’atmosphère. C’est toujours la même histoire : après de nombreux jours de pluie revient le temps estival auquel je ne suis pas préparée. J’ai beau tout tenter — marcher à l’ombre, rester à l’intérieur, garder mes manches longues — pour éviter de m’exposer, je finis toujours par avoir une très grosse réaction qui s’apparente à de l’urticaire. Et ce même si le soleil n’a effleuré ma peau que quelques minutes. Au fil de la belle saison, mon corps acquiert une tolérance et l’allergie se fait plus discrète.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette pathologie, je tiens à préciser que la lucite estivale n’a aucun lien avec les coups de soleil. Étrangement, ma peau résiste très bien à ceux-ci, le problème est uniquement une réaction allergique au soleil.

Il y a des solutions médicales pour soulager ce problème, avec des crèmes à la cortisone, des expositions aux Uvs sous contrôle d’un dermatologue ou la prise de médicaments antipaludéens. Personnellement, je préfère éviter ces traitements et privilégier des mesures plus simples.

Ne pas s’exposer au soleil

C’est facile à dire, mais pas facile à mettre en œuvre. Pourtant, c’est le conseil que je reçois de la part des médecins quand je discute avec eux de mon allergie solaire. Le problème est qu’il est impossible d’éviter le soleil à moins d’être un ermite tapi au fond d’une grotte !

Je ne fais pas exprès pour m’exposer dans les moments où le soleil est à son apogée, mais avec une vie active et des vacances sportives, c’est inévitable. Pour limiter les symptômes de la lucite estivale, j’ai adopté de nouveaux comportements.

Les écrans solaires contre la lucite estivale

Si vous êtes sensibles au soleil, oubliez d’emblée les crèmes solaires ayant des indices FPS inférieurs à 50. Il faut choisir un facteur de protection solaire d’au moins 50, les 50+ proposent une protection encore plus élevée. Il faut s’assurer que la protection solaire vous protège également des UVB et des UVA. Jusque là, ce ne sont pas des critères difficiles à réunir.

Là où ça se complique, c’est de trouver un produit solaire adapté aux peaux sensibles et au port quotidien en ville. Exit les fortes odeurs de monoï ou de noix de coco ainsi que les produits solaires laissant des traces grasses ou blanches. J’essaie malgré tout de garder une apparence normale au bureau ! J’achète uniquement mes produits solaires en parapharmacie. Ces produits sont souvent conçus pour les peaux intolérantes plutôt que dans une optique de vacances à la plage.

Je suis normalement très pointilleuse sur la composition des cosmétiques, mais je ne fais pas attention à celle des produits solaires, car ils sont rarement naturels et bio ! Suite à de nombreux essais et erreurs, j’ai trouvé en parapharmacie des écrans qui conviennent à ma peau réactive au soleil et sensible :

Barié sun de Uriage contre la lucite estivale

Anthelios XL pour l'allergie au soleil

Eau de soin Bioderma - protection solaire

Avène - Fond de teint pour allergie au soleil

Bariésun Huile Sèche SPF50+ de Uriage

Environ 10 €

Anthelios XL SPF 50+ de La Roche-Posay

Environ 10 €

Hydrabio Eau de soin SPF 30 de Bioderma

Environ 12 €

Compact teinté SPF 50 de Avène

Environ 14 €

Cette huile sèche en vaporisateur s’applique très facilement. Elle donne un film légèrement luisant (semblable à celui d’une crème hydratante), mais je trouve qu’elle est discrète sur la peau. Je garde un flacon au bureau pour en mettre avant de sortir à l’extérieur le midi.

Un tout petit flacon pour une très large protection. Cette crème est si légère qu’elle est absolument invisible. Elle est parfaite pour le visage et s’emporte partout. J’en ai toujours un avec moi quand je pars en voyage et je l’utilise sur le corps pour dépanner.

Protection chouchou des blogueuses beauté, ce produit se présente sous forme de bruine ultralégère. Je l’utilise quand je suis maquillée pour remettre une couche d’écran solaire sans compromettre mon maquillage. Cette eau de soin n’est malheureusement pas disponible en FPS 50.

C’est un fond de teint crémeux ne contenant pas de filtres solaires chimiques. Le produit a été formulé pour les peaux sensibles, ainsi il est sans parfum et à base de filtres solaires minéraux. Parfait pour le port au bureau, il fait dorénavant partie de ma routine de maquillage quotidienne.

Ce n’est pas tout de mettre une protection solaire le matin, il faut aussi la réappliquer toutes les deux heures et après chaque baignade. En vacances, cela veut dire de toujours prendre un flacon avec soi. Pour la vie quotidienne, je préfère garder un pot ou deux au bureau pour pouvoir en remettre une couche le midi et le soir.

Si je sais que je vais beaucoup m’exposer au soleil, j’applique ma protection solaire sur tout mon corps avant de m’habiller. Je fais cela parce que les vêtements bougent et que soleil traverse ceux-ci. C’est assez pour déclencher une crise de lucite estivale.

Survivre à l’été avec une allergie au soleil: Cynthia en Floride

Protection physique : des vêtements contre le soleil

Quand il fait 40 degrés à l’ombre, la dernière chose dont vous avez envie c’est d’être habillée de la tête aux pieds. Pourtant, c’est l’une des façons de se protéger au mieux des rayons solaires. Il existe des vêtements spécialement conçus pour bloquer le soleil, ils sont offerts par des marques de plein air et chez Uniqlo.

Quant aux tissus normaux, plus la matière est légère et moins elle offrira une bonne protection. Pour les vacances, je prends toujours quelques chemises en lin ou en coton et des pantalons ou des jupes longues fabriqués dans une étoffe fluide. C’est utile pour se protéger, mais aussi pour arrêter la progression de l’allergie au soleil quand les boutons commencent à apparaître.

Pour bien préserver mon visage des rayons solaires, j’ajoute un chapeau large et de grosses lunettes soleil qui protègent la peau fragile du pourtour de l’œil.

Pour rester dans l’eau de façon prolongée, je n’hésite pas à nager avec un t-shirt de coton ou un rashguard (il y en a chez Decathlon). Je ne me gène pas pour garder même dans l’eau des lunettes et un chapeau.

Quand l’allergie au soleil se déclare malgré toutes mes précautions

Vous avez été prudente, pourtant votre peau se couvre de petits boutons rouges qui démangent comme un millier de piqûres d’insectes? Il faut d’abord cesser l’exposition au soleil. Ensuite, pour désamorcer la réaction allergique, je prends des antihistaminiques le soir (ils causent la somnolence). Je ne vous donnerai pas de suggestion de marque de médicament, le mieux étant d’en discuter avec votre pharmacien ou médecin.

Est-ce que vous avez déjà eu une allergie au soleil?

8 Commentaires

  • J’en a fait aussi, surtout ado, pareil, des boutons sur les bras. Et puis c’est parti petit à petit. Ça n’a probablement pas grand chose à voir, mais ça a coïncidé avec le moment où j’ai laissé tomber les gels douche si populaire en France pour revenir aux pains de savon, ma peau a apprécié.

    Je peux te conseiller le pain de savon de Ducray, en parapharmacie 😉 Ça coûte pas cher en plus!

    • Il y a énormément de substances photosensibilisantes dans les produits cosmétiques, mon problème a commencé après que j’ai utilisé une crème contenant des AHA, des acides de fruits qui font de micro-peeling. Donc je crois que le lien avec les gels douche peut être possible!

      J’utilise que du savon d’Alep, mais je regarderai pour le savon Ducray!

  • Tu fais une superbe photo! C’est tellement chic le chapeau. Je n’ai heureusement aucune allergie au soleil mais parfois à certains produits de beauté… en tout cas ton allergie à l’air bien compliquée à contrôler. Bon et bel été à toi et ton chum! 🙂

  • L’été, c’est souvent ou bien trop chaud, ou bien pas assez. Le soleil, j’y suis sensible, alors la canicule, à très petites doses pour moi.

  • Salut c’est la première fois que je laisse un commentaire 😉 Nous vivons à Montréal et ma fille, à mon grand malheur vient de déclencher une allergie au soleil. Pour le moment je chercher surtout des produits solaires sans trop de cochonneries dedans et oui on prend des médicaments antihistaminiques. Bref elle sait maintenant qu’elle doit faire plus attention! merci en tout cas d’en parler, les gens ont souvent l’impression que c’est une invention :)!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *