Entre chien et loup

Le Shiba Inu est le chien le plus proche du loup génétiquement, c’est ce que le Magazine National Geographic (US) affirme dans son dernier numéro. C’est après avoir comparé l’ADN de 900 chiens de 85 races différentes avec celui des canidés sauvages que les scientifiques du CanMap project en sont arrivés à cette conclusion.

Ce projet est mené par l’université de Cornell, UCLA et The National Institutes of Health afin de mieux comprendre les interactions de l’apparence physique et traits de caractère des chiens avec leur génétique. L’évolution génétique des chiens est particulière car cette espèce a été domestiquée par l’homme il y a 15 000 ou 20 000 ans, soit peu après l’apparition de l’Homo Sapiens. Ainsi, on connait peu l’histoire canine ancienne et actuellement la science n’est pas en mesure d’identifier précisément le moment ou la raison pour laquelle le chien s’est séparé du loup.
L’apparence des chiens est très éclectique, allant du micro-chien au géant, du poil court au poil long, des oreilles tombantes à celles bien dressées, c’est une diversité rare à l’intérieur d’une seule espèce. Toujours selon l’article, un nombre limité de gènes combinés de façons multiples serait à l’origine des apparences aussi diverses chez le chien.
Peu de chiens de race sont génétiquement proches du loup car la majorité des 300 à 400 races en existence dans le monde sont des produits des manipulations génétiques des éleveurs du siècle dernier.
Les plus grandes diversités génétiques canines se trouvent en Asie et en Afrique ce qui porte à croire qu’il pourrait il y avoir plusieurs foyers géographiques où le chien est apparu. The Village Dog Project s’applique à étudier les génomes de chiens paria en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique du sud afin d’approfondir ce sujet.
L’article laisse beaucoup de questions en suspens car les recherches sont toujours en cours.
Promenade nocture avec mon chien
Les promenades qui parfois s’éternisent…
Et mon canis lupus familiaris dans tout ça?
Le commentaire que l’on entend le plus souvent à propos d’Akira c’est que c’est un chien bizarre. Très indépendant, sensible, avec un gros ego, d’une intelligence fine, une mémoire phénoménale, très propre, une démarche particulière et réservé, Akira ne se comporte pas comme le stéréotype du chien, en fait il ressemble plutôt à un chat.

Bien qu’il reste un chien, il a un petit côté sauvage: impossible de le contraindre ou le mettre sur le dos sans qu’il ne panique et se débatte comme un petit diable. Il est aussi très très très indépendant et ne recherche pas le contact humain en général.Il a fallu l’élever tout en douceur. Pour l’anecdote, nous avions pris des cours de maternelle pour chiots qui prônaient une méthode d’éducation musclée. Quand le chiot faisait une bêtise, il fallait le prendre par la peau du cou et le secouer, supposément comme sa maman l’aurait fait.

Cette méthode d’éducation a été catastrophique avec Akira, le fait de le saisir par le cou l’enrageait, et je crois l’humiliait un peu. Il venait se venger en nous mordant et ensuite se sauvait en courant. Bref, un cycle de violence intenable, nous avons dû y mettre fin très rapidement.

Comme pour la plus part des chiens primitifs, il faut plutôt apprivoiser le chien pour qu’il veuille bien obéir. Beaucoup de gens ne sont pas préparés à faire face à des petites boules de poil avec autant de caractère et les pauvres bêtes jugées ingérables sont abandonnées.

Pourtant, quand on respecte l’animal avec lequel on vit on peut arriver à une belle complicité. Avec Akira ce qui a bien fonctionné c’est le renforcement positif, en gros c’est ignorer les mauvaises actions et féliciter les bonnes. C’est une méthode qui est couramment utilisée dans les zoos: il vaut mieux que l’éléphant veuille bien collaborer car le contraindre est très difficile.

Grâce a cette méthode Akira a appris une dizaine de tours de fantaisie, certains commandements (à ta place, stop, attends, viens, monte, descend …) et on peut maintenant lui couper les ongles sans avoir droit au concert de cris. Il est facilement manipulable sauf qu’il est toujours impossible de le mettre sur le dos.

Tout ça pour dire que si vous voulez un chien facile, vaut mieux éviter les races se rapprochant le plus des loups. Mais si vous avez envie d’un chien intense et parfois étrange c’est aussi une belle expérience.

11 Commentaires

Répondre à Cynthia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *