Comment créer un budget 50-30-20 (modèle Excel gratuit)

(cc0)

Dans un billet précédent, je vous ai expliqué combien le budget 50-30-20 m’était utile pour gérer mes finances. J’ai débuté avec cette méthode en 2011 quand j’avais commencé à travailler à temps plein à Paris. Je m’étais fiée aux informations glanées sur internet et je m’étais préparé un fichier Excel pour administrer simplement mon argent.

Depuis ma vie et mes besoins ont évolué et j’ai eu envie de consulter le livre d’Élizabeth Warren à la source de cette méthode budgétaire : All Your Worth: The Ultimate Lifetime Money Plan (non disponible en français). C’est un livre simple à lire et bien que j’utilise déjà ses principes, j’ai trouvé quelques trucs à partager avec vous.

Pourquoi faire son budget

Je vous ai déjà parlé combien faire mon budget m’a aidée à surmonter des épreuves. Avoir un budget, c’est avoir toutes les cartes en main pour prendre de bonnes décisions qui ont un impact aujourd’hui, mais aussi pour les 25 années à venir. Arriver à maîtriser son budget est une formidable assurance contre les incidents de parcours et un turbo à vos projets.

Le nerf de la guerre est d’arriver à (bien) vivre avec moins que son salaire. Dans un premier temps, il faut éliminer ses mauvaises dettes et après créer de la richesse. Faire votre budget ne changera pas instantanément votre vie, mais ça permet d’avoir une solide base sur laquelle vous pourrez appuyer vos décisions financières.

Faire son premier budget

Pour commencer à faire son budget, il faut aller à la source de ses revenus et de ses dépenses : sortez vos fiches de paie et vos relevés de compte.

Choisissez un mois représentatif et commencez par noter vos revenus nets d’emploi ainsi que tous les autres revenus qui sont récurrents (allocations familiales, crédit de solidarité, pension d’invalidité…). Et puis faites trois colonnes : obligations (50 %), dépenses facultatives (30 %) et épargne (20 %). En haut des colonnes, inscrivez les montants correspondants aux différentes catégories.

Maintenant, prenez vos relevés bancaires et de carte de crédit et classez vos dépenses selon les catégories. C’est fastidieux, mais il n’y a pas de meilleur moyen pour avoir un portrait précis de ses dépenses. Souvent, on connaît bien nos factures qui reviennent chaque mois, mais c’est difficile d’estimer combien on dépense exactement en vêtements ou dans les restaurants.

Pour ceux et celles qui préféraient faire l’exercice en utilisant un ordinateur, j’ai préparé un fichier Excel gratuit pour créer son budget 50-30-20.

Fichier Excel Budget 50 30 20

Voici quelques précisions pour vous aider à bien catégoriser vos dépenses.

Dépenses obligatoires 50 %

Parfois, on a l’impression que tout va dans cette catégorie parce qu’on a du mal à imaginer ses dépenses différemment. Mais il faut être très sévère avec soi-même et choisir uniquement ce qui essentiel à votre vie. Ce sont toutes des choses que vous vous efforceriez à payer même si vous perdiez votre emploi, comme :

  • L’électricité
  • L’eau
  • Le loyer ou l’hypothèque
  • Son moyen de transport principal
  • L’épicerie
  • Les assurances
  • Tous les services pour lesquels vous avez des contrats annuels ou mensuels
  • Les médicaments
  • Les services de base de téléphonie et d’internet
  • Les paiements minimums sur vos dettes
  • Les taxes et les impôts
Voici mes obligations pour l’année 2020

Dépenses facultatives 30 %

Ce n’est pas parce que vous vivez avec un budget que vous ne pouvez pas vous amuser. C’est très important d’avoir un espace de liberté et de sentir que vous pouvez vous permettre des choses qui vous font plaisir. C’est comme dans les régimes, il faut des cheat days pour équilibrer le tout et ne pas partir dans une razzia de shopping parce que l’on se sent trop brimée.

Cette catégorie est vraiment pour votre plaisir, le seul impératif est de ne pas dépasser la limite. Évaluez vos désirs, peut-être que votre plaisir est de boire un café fancy chaque matin, d’aller dans un resto gastronomique une fois par mois ou même de partir une fois par année dans un voyage.

En faisant mes totaux annuels, ça m’a amenée à poser beaucoup de questions. Par exemple, en 2018 j’ai dépensé près de 2 500 $ dans des restaurants. C’est une somme dont je ne me suis pas rendu compte de son importance au quotidien, mais quand j’évalue ça je me dis que j’aurais eu plus de plaisir en voyage.

Voici comment je dépense mon 30 % discrétionnaire (pas de voyage cette année !)

L’épargne (ou le remboursement des dettes) 20 %

L’épargne ce n’est pas plate ! C’est cette partie de votre salaire qui va permettre de ne plus vivre d’une paie à l’autre et qui vous permettra de concrétiser vos projets. Ça se peut très bien que votre situation actuelle ne vous permette pas de mettre de côté 20 %, dans ce cas déterminez le montant que vous pouvez vous permettre et épargner cette somme tous les mois.

Dans cette catégorie, je compte :

  • Les virements vers mon compte d’épargne
  • Les cotisations au régime de retraite de mon employeur
  • Les contributions à mon CELI et mon REER
  • Les achats d’actions
  • Si vous avez des dettes, tous les remboursements qui vont au-delà du minimum mensuel vont être enregistrés dans cette catégorie. Ça peut sembler contre intuitif mais si vous payez vos dettes à l’avance, vous aller épargner beaucoup d’argent en évitant les intérêts. Si vous avez des dettes de consommation, Élizabeth Warren suggère de mettre 1 000 $ de côté pour les urgences et ensuite de vous appliquer à payer vos crédits le plus rapidement possible.

Cependant, je ne compte pas mes cotisations au régime de retraite obligatoire du Québec (RRQ).

Chaque année, j’épargne mon remboursement d’impôt ce qui m’aide à booster mon épargne

Comment faire si votre budget n’est pas équilibré ?

Ne paniquez pas, c’est bien la preuve que vous aviez besoin de cet exercice. Félicitez-vous d’avoir fait vos premiers pas. Mon premier budget en 2018 n’était pas équilibré, j’étais déficitaire ! Ça m’a aidée à voir où je devais faire des efforts afin d’améliorer ma situation financière.

Tous les changements ne peuvent pas être faits en une journée, c’est un long processus. Par exemple, je trouvais que je payais bien trop cher mon cellulaire et l’internet à la maison aussi. Dans un premier temps, je me suis informée des tarifs chez les compétiteurs et j’ai appelé mes fournisseurs pour voir ce que je pouvais négocier. Quand mes contrats annuels se sont terminés, j’ai changé de compagnie et en tout ça m’a permis de garder 1 000 $ de plus dans mes poches en 2019. Il faut aussi se donner le temps de créer de nouvelles habitudes, comme préparer ses lunchs ou apporter son propre café au travail.

De meilleures habitudes qui paraissent, maintenant quand il me reste de l’argent je l’épargne

Ça se peut que vous vous trouviez dans une situation où l’équilibre proposé par le 50-30-20 n’est pas possible à atteindre parce que le poids de vos obligations est trop élevé. Dans ce cas, vous pouvez fixer vos propres pourcentages selon vos priorités : est-ce que vous préférez sacrifier votre enveloppe discrétionnaire ou vos économies ? La réponse vous appartient, mais il vaudrait mieux garder les trois catégories même si vous devez leur attribuer aussi peu que 5 % de vos revenus par ce que si c’est important d’épargner et c’est aussi important de s’amuser.

J’espère que cet article vous a aidé, n’hésitez pas si vous avez des questions !

6 Commentaires

  • Merci pour le fichier Excel 🙂 A vue de nez, je dépense beaucoup trop en dépenses obligatoires puisque mon loyer me prend déjà 1/3 de mon salaire, et après ça il me reste encore le remboursement de ma voiture et tout le reste… En plus, j’avais réussi à mettre de l’argent de côté mais avec le crash boursier de mars/avril, j’ai perdu énormément d’argent (ça m’était aussi arrivé en 2008) 🙁 Ca ne donne pas envie d’économiser!

    • C’est sûr que le coût de la vie est plus important par chez vous et que c’est plus difficile économiquement de vivre seule. Depuis que mon mari travaille, mes obligations ont beaucoup baissées. L’achat du plex aide et ma voiture usagée qui n’a pas besoin de beaucoup d’entretien aussi. C’est sûr qu’on a des projets qui risquent pas mal de faire évoluer les dépenses.

      Pour la bourse, ça a l’air de remonter pas mal. Je suis tout juste dans le vert, avec VGRO j’ai fait un peu plus de 5 % depuis le début de l’année. Ce n’est pas faramineux, mais c’est mieux que les comptes d’épargne à 0,2 % ou les dépôts à terme à 0,55 % (1 an). Il n’y a plus tellement d’alternatives pour éviter que l’inflation gruge nos économies.

  • J’avais demandé la suite de l’article et je te remercie de l’avoir publié! En plus, avec le fichier Excel ! Génial! Un grand merci de nous mâcher le travail!
    Je vais essayer de me tenir à le remplir. C’est très intéressant de voir le résultat, comme tu l’as fait avec ta capture d’écran.
    Cependant, cette année est un peu spéciale pour moi car on refait notre maison et de grosses dépenses arrivent d’un coup (genre fenêtres 4000€!) et c’est pas fini (heureusement, j’avais de l’épargne). Mais j’imagine que je pourrais les compter comme dans l’épargne, étant donné que le but est d’habiter dedans dans 6 mois et n’avoir aucune dette (et plus de loyer non plus!).

    • Ça fait plaisir, c’est sûr qu’il y a des dépenses exceptionnelles qui mettent à mal le budget. Les finances personnelles, c’est tellement personnel ! Par exemple dans mon tableau détaillé je classifie certaines dépenses comme exceptionnelles et ça rentre dans mon calcul annuel mais pas dans mes tableaux mensuels. Sinon, tu peux carrément diviser cette dépense sur un nombre mois raisonnable, par exemple “amortir” une dépense de 1000 $ sur 10 mois en mettant une dépense de 100 $. C’est ce que je fais actuellement avec une réparation d’urgence de la salle de bain d’un de mes logements qui a coûtée 3500 $, je la calcule sur 10 mois à raison de 350 $ dans ma catégorie obligation.

      La clef, c’est de mettre les choses d’une façon consistante et qui te convienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *