Wild, un film qui donne envie d’attraper son sac à dos !

© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight

Nous devions aller voir Nightcrawler, mais en arrivant au cinéma nous nous sommes aperçus que le film ne débutait pas avant 22 heures ce qui nous faisait quatre heures à tuer ! Contrarié, Réjean préférait rentrer à la maison, mais j’avais vraiment envie d’aller au cinéma. Nous nous sommes donc retrouvés devant les affiches et les descriptifs des longs-métrages à l’affiche à essayer de se convaincre d’aller voir l’un ou l’autre des films présentés.

J’ai finalement réussi à convaincre Réjean de me suivre pour aller voir Wild même si le résumé donnait un air de déjà vu : une femme qui a des problèmes s’engage sur une voie difficile afin d’y trouver une rédemption. J’ai insisté lourdement sur le fait que les critiques pour ce film sont généralement bonnes et que le réalisateur, Jean-Marc Vallée, est québécois.

© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight
© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight

Après les trente minutes réglementaires de pub avant le film, Réjean était déjà somnolent mais il a été brusquement réveillé par la première scène du film où Cheryl Strayed (Reese Witherspoon) les pieds meurtris par des bottes de marche trop petites prend son pied ensanglanté dans ses mains et arrache l’ongle de son gros orteil, BEURK!

© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight
© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight

Une randonnée sur la Pacific Crest Trail mais aussi un voyage intérieur qui parcourt son passé, sa descente aux enfers qui l’a menée dans un squat de junkies, mais aussi la relation forte qu’elle entretenait avec sa mère. De fil en aiguille, on comprend que sa vie a basculé lorsque celle-ci est décédée suite à une brève maladie. J’ai bien aimé le jeu de flash-back qui viennent troubler Cheryl au cours de la randonnée et comment ils ont été utilisés par Vallée : ils rappellent l’introspection que l’on peut ressentir lors de longues marches.

© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight
© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight

J’avais peu que ce film verse trop dans le contemplatif, mais je me suis surprise à espérer plus d’images des magnifiques paysages traversés par l’héroïne. Reste que j’ai trouvé ce film vraiment équilibré entre la randonnée et sa vie d’avant, entre la comédie et le drame. Si bien que même si le film dure près de deux heures, je n’ai pas vérifié une seule fois ma montre, chose assez rare !

© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight
© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight

Au final, Réjean a été content de m’avoir suivie dans mon choix, ça lui a rappelé les randonnées qu’il faisait avec ses copains à la fin de son adolescence. Ce film nous a aussi donné une envie folle de partir en randonnée pour de futures vacances pour être au plus près de la nature, découvrir des paysages inouïs… tout ça avec très peu d’argent !

On se voyait déjà sur les chemins de la Compostelle avec Akira sauf qu’il paraîtrait qu’une randonnée de plusieurs jours n’est pas adaptée aux chiens ! Je suis très surprise d’apprendre cela, mais on dit que la plupart des compagnons canins n’ont pas l’endurance requise pour marcher une quinzaine de kilomètres sur plus de quatre jours. En plus, les coussinets s’usent rapidement et dans l’absolu il faudrait chausser le chien pour protéger ses pattes, mais c’est assez compliqué, car les chiens ne transpirent que par la bouche et les pattes donc par temps chaud, il est dangereux pour le chien d’être botté.

Peut-être qu’on essaiera de trouver un endroit où nous pourrions partir avec Akira deux ou trois jours et se caler sur son rythme pour avance afin de tester son endurance.

Sinon, on pourrait toujours partir sans lui et pourquoi pas sur la magnifique Pacific Crest Trail?

© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight
© Anne-Marie Fox / Fox Searchlight

8 Commentaires

Répondre à Caro(line) Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *