Achats photo avant le départ en voyage

(cc) Peupleloup

Enfin, les vacances rêvées depuis plusieurs mois vont se concrétiser à la fin de la semaine: trois semaines à explorer les régions du nord du Québec avec, bien sûr, un arrêt à Montréal. Alors que nous avons finalisé hier les achats de matériel de camping pour notre périple qui va nous mener à 1300 km au nord de Montréal, j’ai réalisé que je n’avais peut-être pas tout le matériel photo nécessaire à notre voyage.

Même si je ne pars pas pour un safari africain, je risque de croiser le chemin de loups, ours noirs, porc-épics, caribous et bien d’autre animaux. Ça sera la première fois que je pourrai pratiquer la photo animalière dans la nature ce qui veut dire que j’aurais besoin d’un téléobjectif (zoom) performant pour pouvoir espérer figer cette vie sauvage sur photo.

Ours noir (cc) Peupleloup

Depuis quelques années, j’ai un Tamron AF 55-200 f 4/5.6 XR DI II avec lequel j’ai fait de très belles photos mais qui n’est malheureusement pas stabilisé. Obéissant aux lois de la photo, si je veux faire une photo nette d’un sujet immobile en utilisant une focale de 200mm ma vitesse doit être d’au moins 1/300 si je laisse la lentille ouverte à f 5.6. Grosso modo, ça rend impossible les photos par temps nuageux et assez difficile les photos d’objets en mouvement.

J’ai tenté de me raisonner face à l’envie d’un nouvel objectif en me disant que je réussirait bien à prendre quelques photos potables sur mes trois semaines au Québec. Mais après un tour sur le site d’Amazon je me suis aperçue qu’il y avait des téléobjectifs stabilisés dès 170€. Rien ne sert de risquer de ne pas réussir des photos qui sont importantes pour moi si je peux m’offrir un outil qui m’assurera un plus grand taux de succès!

De fil en aiguille je me suis intéressée au Canon EF 70-300mm f/4-5.6 IS USM et au Tamron 70-300mm F/4-5.6 Di VC USD deux téléobjectifs presque identiques pourvus de stabilisateurs et de motorisation ultra-sonique, donc plus silencieux.

Après avoir longuement tergiversé, j’ai opté pour le Tamron tout simplement parce que j’aime beaucoup mon 18-55mm f. 2.8 VC et que, contrairement à Canon, leurs objectifs sont garantis cinq ans et sont livrés avec leur pare-soleil. Ceci étant dit, je pense que ces deux objectifs sont relativement égaux et offrent un rapport qualité-prix intéressant.

J’ai profité de mon achat pour y ajouter deux piles de rechange, une carte mémoire supplémentaire, un chargeur pour la voiture et un filtre polarisant pour mon nouvel objectif.

Il ne me reste plus qu’à recevoir cette commande pour me sentir fin prête à photographier notre voyage.

Aurore boréale au-dessus de la rivière Rupert (cc) Axel Drainville

Est-ce qu’il faut acheter du nouveau matériel photo pour les voyage?

Pas nécessairement, il faut surtout se poser des questions avant de partir:

  • Quelles activités planifiez-vous?L’année dernière en Floride, je savais que j’étais pour faire une utilisation de mon appareil photo qui ressemblait beaucoup à celle que je fais à Paris. Je n’ai rien acheté sachant que j’avais déjà tout ce dont j’avais besoin.Cette année j’achète un télé-photo pour profiter de la faune sauvage mais si je serais partie à New York, j’aurai plutôt opté pour un grand angle style 10-20mm assez léger pour pouvoir me balader dans les rues sans être encombrée.C’est important de déterminer à l’avance les activités que l’on planifie histoire de mieux cerner le genre de photo que l’on souhaite faire et ainsi décider avant le départ si notre matériel photo convient.
  • Est-ce que cette nouvelle lentille pourra vous resservir?Les objectifs photos peuvent être loués ce qui permet d’utiliser un objectif haut de gamme sans pour autant devoir débourser 2000€. C’est surtout intéressant pour des objectifs dont on a pas utilité au quotidien.Le bémol étant qu’il faut y penser à l’avance car ce n’est pas toujours facile de trouver ce que l’on veut quand on en a besoin.
  • Ne pas négliger les accessoiresIl ne faut pas oublier qu’en voyage les conditions ne sont pas les mêmes que chez soi. Par exemple, je ne suis pas certaine d’avoir souvent accès à l’électricité, je me suis donc acheté deux piles supplémentaires et un chargeur pour l’allume-cigare. Le froid peut aussi jouer sur la durée de fonctionnement des piles alors il vaut mieux prévoir large. Afin de limiter l’utilisation de mon ordinateur j’ai aussi acheté une carte mémoire supplémentaire.Il faut surtout pas que j’oublie d’apporter mon trépied que j’utilise très rarement mais qui sera très utile pour photographier les aurores boréales.
Rencontre avec un castor (cc) Peupleloup

Plus que quatre jours de travail avant de m’envoler pour Montréal, ces vacances me feront le plus grand bien!

11 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *