24 heures à Key West

Il y a plusieurs années, quand mon père m’avait avoué ne pas vraiment avoir apprécié son séjour à Key West, je ne l’avais pas crû. Comment cela pourrait être possible que cette île mythique ayant servi de refuge à Ernest Hemingway, Tennessee Williams et même Michel Tremblay ne soit pas aussi fabuleuse qu’on la présente habituellement?

Tout simplement parce qu’il y fait extrêmement chaud (je sais je me répète) et que c’est blindé de touristes. On a testé quelques recommandations de choses à voir: le coucher de soleil sur Mallory Square (ci-dessus), Duval Street, le cimetière, the southernmost point (ci-dessus et vous ne voyez pas la queue de 20 minutes) et tous se sont soldés par des échecs.

Il y avait bien la maison de Hemingway qui avait l’air pas mal mais nous n’avions pas assez de temps et il y avait déjà beaucoup de visiteurs.

On en a plutôt profité pour se balader dans les rues les moins fréquentées histoire de voir la végétation et les maisons typiques de Key West. C’était très joli mais l’île est très petite, vous pouvez la traverser à pied en une vingtaine de minutes. Disons que je n’y passerait pas une semaine!

J’aurais aimé aimer Key West mais la magie n’a pas opéré, c’est beaucoup trop américo-commericalo-touristique pour moi. Réjean n’a pas plus apprécié.

Nous avons dormi dans une maison d’hôtes: L’Habitation. C’était propre et bien situé mais un peu cher pour ce que c’était: à 120$ la nuit il n’y avait pas de piscine, de clim ou d’accès à la plage et le petit déjeuner n’était pas à mon goût (muffins et beignes industriels ultra-sucrés).

Le soir venu, nous avons mangé au Alonzo’s Oyster Bar, le petit frère du A&B Lobster. C’était pas mal, mais la cuisine n’était pas adaptée à la saison et la queue de homard sortait certainement du congélo. Mais bon, ça aurait pu être pire!

Reste que nous ne sommes pas mécontents de s’y être rendus parce que notre destination finale dans les Keys était à l’ouest de Key West et qu’il fallait y coucher au moins une nuit pour ne pas risquer notre vie sur la route. C’est une jolie ville mais beaucoup trop commerciale et touristique … comme Paris!

Par contre j’ai bien aimé les poules sauvages qui se baladent en liberté partout sur l’île. Suite à l’interdiction des combats de coqs en 1870, les cubains auraient perdu tout intérêt pour ces animaux et les auraient abandonnés.

Voyage en Floride

  1. Voyager en Floride au mois d’août?
  2. Vacances à Hollywood plutôt qu’à Miami
  3. Comme dans une carte postale des Keys
  4. Voir des animaux de façon éthique dans les Keys
  5. 24 heures à Key West

Toutes mes photos de la Floride sur Flickr.

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *