Sur un Boeing Bleu de Mer a 10 ans : 2009-2019

Ce blogue a commencé le 27 avril 2009, il y a déjà dix ans. Quelle chance que je reprenne inopinément l’écriture de celui-ci cette année pour fêter son anniversaire ! Il a tout juste un an de moins que mon bébé chien, Akira, et il représente presque un tiers de ma vie !

Splendeur et déclin du blogue personnel

Sur un Boeing Bleu de Mer a débuté 2009, après que j’ai effacé mon premier blogue intitulé « Née à Montréal ». Après une session universitaire à Paris, je me sentais un peu seule et j’avais besoin de pratiquer la rédaction en français après avoir fait ma licence/baccalauréat en anglais. Dans le temps, j’avais été inspirée par des blogues personnels montréalais que je suivais avec avidité. L’unique dont je me souviens du nom exact, et qui est toujours en ligne, est « un taxi la nuit ».

Au début de la présente décennie, j’ai commencé à être invitée dans des évènements blogueurs et j’avais été très surprise que l’on me demande quelle était ma ligne éditoriale. Je n’avais même pas pensé à me spécialiser, je parlais seulement de mes aventures ! Cette réflexion a éventuellement amené de changements pour mieux catégoriser mes billets et séparer mes articles par sujet.

Au fil des années, le monde du blogue s’est professionnalisé et les lecteurs tant que les rédacteurs ont déserté les sites personnels. Il fut une période où la plupart de mes lecteurs tapaient directement l’adresse du site ou venaient d’hellocoton. Ce temps est définitivement révolu. Maintenant, les principales sources de trafic sont les moteurs de recherche. Ça amène des visiteurs sur les articles qui parlent de quelque chose en particulier (celui sur mes pigeons, par exemple), mais pas sur les billets plus personnels.

Le copinage d’antan me manque, mais heureusement il y a toujours des gens qui passent par ici et des blogueurs « normaux » qui écrivent encore comme Isa, Juliette, Josée, Guillaume, Catherine, Dr CaSo ou d’autres que je dois oublier. Malheureusement, j’ai du mal avec certaines plateformes gratuites comme Blogspot pour laisser des commentaires.

J'écrit (sic), graffiti

Phases de BBDM

Le blogue a commencé sur Blogger en avril 2009 et a obtenu son nom de domaine en 2010 (première dépense). J’avais décidé d’écrire pour me réhabituer à écrire en français alors que je devais rédiger mon mémoire de maîtrise. C’est quelque peu ironique parce que je ne me relisais pas et que je faisais des erreurs d’orthographe et de syntaxe monumentales. C’était à l’époque révolue où il n’y avait pas de correcteur d’orthographe dans les fureteurs web. Maintenant, je fais beaucoup plus attention à cet aspect, même si je suis loin d’être parfaite. Étant dyslexique, je dois me relire attentivement plusieurs fois et le plus utile reste une relecture à voix haute pour détecter les passages à corriger. Je suis également aidée par le logiciel Antidote que j’ai acheté pour m’aider à détecter les erreurs et les répétitions.

J’ai adoré ce thème que j’avais créé

Au début, les articles ne contenaient pas beaucoup de photos parce que les modèles de base proposaient des largeurs de contenu très réduites. Je publiais en parallèle des photos sur Flickr qui était plus adapté pour cette tâche. Autre temps, autres mœurs ! Peu à peu, les photos se sont multipliées et se sont élargies. Une des raisons qui m’ont fait passer sur WordPress est la possibilité de mettre en ligne des galeries photo qui laissent plus de place à l’image.

J’ai essayé de monétiser le blogue il y a quelques années, mais je me suis aperçue que ce n’est pas vraiment pour moi. C’est mon espace d’exercice mental, je n’ai pas envie d’y rencontrer les mêmes contraintes que dans le quotidien. J’ai tout de même eu la chance de vivre de très belles expériences avec Air France et le Radisson Blu d’Ajaccio. Je n’ai plus trop de propositions, c’est normal à cause de mon absence, mais aussi du nombre réduit de mes followers notamment sur les réseaux sociaux. Ça ne me dérange pas.

Est-ce qu’il y a un futur ?

Récemment, Josée se posait la question à savoir si ça valait encore la peine de continuer un blogue personnel. La mode est définitivement passée. Reste que c’est pour moi une hygiène mentale, ça me permet de m’exprimer et de publier des photos qui resteraient autrement cachées sur un disque dur. Mon travail de tous les jours ne me donne pas beaucoup d’occasions de créer et d’utiliser les ressources de mon cerveau, ça fait du bien de trouver une validation autre part.

Je n’ai définitivement pas la trempe d’une influenceuse (cliquez si vous avez envie de rire). Je ne souhaite pas raconter chaque minute de ma vie sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs, ce que j’aime avec le médium du blogue : personne ne s’attend à avoir de mes nouvelles en continu.

J’admire certaines personnes qui le font très bien, mais les demandes de cette position convoitée ne cadrent pas avec ma personnalité. Je n’arriverais pas à me mettre en scène (les fesses à l’air c’est mieux) en photo, vendre des thés détox ou décrire tout ce que je fais. Je sais, j’exagère. Cela étant dit, certaines personnes ont des expertises qui font qu’ils sont extrêmement intéressants à suivre sur les réseaux sociaux.

En conclusion, sur un Boeing Bleu de Mer a tenu dix ans, avec des hauts et des bas, mais j’en suis fière. Est-ce qu’il survivra encore dix ans ? Rien n’en est moins sûr.

 

Étiquettes

9 Commentaires

  • L’important, à mon avis est que ce blog soit une source de fierté et de satisfaction personnelle pour toi! Nous, on est là juste pour suivre tes aventures et éventuellement te supporter dans tes choix.

    Personnellement, aux débuts de mon blog; je recherchais des lecteurs bien sûr. Ensuite, le besoin de m’exprimer textuellement a pris le pas sur la fréquentation ou le nombre de commentaires. C’est encore le cas aujourd’hui et je n’ai nulle envie d’être une influenceuse ou quoi que ce soit du genre. Payant peut-être mais justement: à quel prix au niveau de la liberté d’expression personnelle?

    Lâches pas, moi je trouve toujours intéressant de lire quelqu’un de vrai, de sensible, qui ose partager ses expériences. Bonnes comme moins bonnes. Bisous!

  • Joyeux bloganniversaire! et merci de cette mention. Je vais essayer de commenter plus en détails en fin de semaine. L’avenir de la blogosphère m’inquiète un peu, mais je trouve les autre plateformes (Twitter et autres) trop restrictives et souvent débilitantes.

  • Je me suis posée aussi la question lundi de l’avenir des blogs… je trouve de plus en plus rare les gens qui publient des articles pour le simple plaisir de partager et d’écrire.

    En tout cas, je suis contente que tu aies repris un peu le tien, j’aime beaucoup ton oeil de photographe et tes billets! Je me souviens encore du voyage transatlantique que tu avais gagné… je suis carrément jalouse sur ce coup là, même si je crois que c’était un voyage express donc un peu frustrant.

  • Je crois que je te lis depuis la V2 de ton blog… Je me suis aussi un peu perdue dans la professionnalisation des blogs, comme toi, j’ai goûté, j’ai pas aimé ! C’est tellement agréable d’avoir un espace de gymnastique intellectuelle et artistique sans pression et sans comptes à rendre…
    J’espère que tu repars pour 10 ans, car j’espère continuer à te lire !
    Des bises ! 🙂

  • L’important, c’est de prendre du plaisir, et non de suivre la foule. C’est ce que je me dis depuis 5-6 ans en tout cas, et c’est ce qui me permet de continuer et d’en éprouver du plaisir. bisous

  • bon anniversaire ! je me souviens que ce qui a retenu mon attention sur ton blog c’était d’abord le nom du blog évocateur puis tes jolies photos. grave c’est chouette radisson en corsica ^^

    my god je réalise que l’anniv du mien c’est en septembre cette année 🙂
    team #10yearschallenge

    que le plaisir des belles images guident nos pas 🙂

    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *