Uniqlo, finalement

Publié le Catégorisé comme Lifestyle 14 commentaires sur Uniqlo, finalement
Uniqlo Heatech

Depuis l’ouverture de la boutique Uniqlo à Paris en 2009, je n’y avais jamais mis les pieds. Rebutée par un achalandage trop dense et par la peur que les coupes soient trop menues, la marque étant japonaise, je n’avais jamais eu l’envie de pousser les portes de la boutique rue du Scribe.

Et puis un soir en sortant du travail où j’avais du temps à tuer avant un rendez-vous, je me suis aventurée dans la boutique à deux pas de l’Opéra Garnier.

J’y allais surtout pour voir leurs chemises à carreaux* dont Garance Doré, l’über blogueuse mode avait fait l’éloge dans un de ses billets. Une fois la fameuse chemise en flanelle dans mon panier, je n’ai pas pu m’empêcher de fureter entre les rayons et je me suis aussi laissée tenter par les sous-vêtements thermiques Heattech et une paire de slims en velours côtelé.

Je n’avais pas le temps de tout essayer mais comme la politique de reprise du magasin est de rembourser sous 30 jours, j’ai tout embarqué sans hésiter surtout que les tissus étaient très agréables au toucher.

J’ai eu l’excellente surprise que tous les vêtements m’aillent bien, même au niveau longueur. Uniqlo est devenu instantanément ma nouvelle boutique favorite pour ses coupes simples, ses tissus agréables et surtout pour ses prix raisonnables.

Les sous-pulls Heattech sont quant à eux une vraie découverte. Ils permettent de thermoréguler la température du corps sans avoir trop chaud. Idéal pour jongler entre les métros surchauffés et la rue glaciale. C’est certainement ce que je porterais la prochaine fois que je prendrai l’avion car j’ai tendance soit à me sur-habiller et transpirer ou à me sous-vêtir et devoir garder mon manteau. En plus, une fois pliés ces vêtements ultra-légers ne prennent presque pas de place, idéal pour voyager!

 


* Les français aiment bien s’égosiller quand je dis carreauté pour « à carreaux ». Je ne comprends pas très bien pourquoi ça serait étrange surtout qu’il est plus commun de dire « chemise rayée » que « chemise à rayures ». C’était la minute expat.

17 Rue Scribe, 75009 Paris, France

Par Cynthia

Montréalaise en escale à Paris.

14 commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout la marque, en tout cas jamais vue au Canada. Et effectivement, « carreauté » je ne comprendrais pas spontanément 😀 Pour moi, ça sonne comme « carroter », i.e. « voler » en argot!

  2. Oui, je confirme, « carreauté », a l’écoute, on entendrait plutot « carroté », ce qui veut bien dire « se faire avoir/voler », donc ça donne une mauvaise connotation au mot… Mais c’est aussi tout le mystere de la langue française que l’on puisse dire « rayée » mais pas « carreautée », ou bien y’a une raison grammaticale? Comme le nombre de syllabes du mot ainsi transformé en adjectif? A rechercher, ça intrigue 😉

  3. Carreauté n’est vraiment usité qu’au Québec, il n’est dans les dicos que là-bas (c’est un mot que j’avais entendu là-bas, du tout ça m’interpellait et je suis allée vérifier). En France j’aurais plutôt tendance à dire « un tissu carrelé » mais je ne suis pas sûre que ça se dise encore

    1. En tout cas en mode on dit plutôt tissu à carreaux mais quant à moi carrelé tient aussi bien la route même si ça me fait pensé à un sol carrelé!

Répondre à Guillaume Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *