Madrid pratique

Enfin, le dernier billet sur Madrid! Celui-ci est orienté pratico-pratique.

Dormir
 
J’ai dormi au Way Hostel qui se trouve au Métro Tirso de Molina, soit une situation centrale et proche de la Puerta del Sol. Cette auberge de jeunesse était propre et le personnel était très présent, s’assurant que tout se passait bien. J’avais choisi cette auberge car sa réception était ouverte 24 heures sur 24, ce qui est pratique avec les vols low cost qui arrivent tard dans la nuit à Madrid. Le choix au petit déjeuner était limité mais il était gratuit. 
 
Le seul point négatif est le fait que le quartier est extrêmement bruyant, même avec des bouchons dans les oreilles je n’ai réussi à dormir que quelques heures décousues. Malgré tout, si je retourne seule à Madrid, je risque fortement de retourner dans cette auberge.
Ça m’a coûté 35€ pour deux nuits dans un dortoir de six filles.
Manger
 
Je n’ai malheureusement pas testé les fameux tapas Madrilènes car étant seule ce n’était pas pratique du tout. J’ai trouvé que beaucoup de restaurants étaient chers surtout pour le repas du midi. J’ai préféré manger sur le pouce et j’ai pu trouver un morceau de pizza et un coke pour 3€50.
 
Il y a la cafétéria VIPS où on peut trouver des repas assez copieux pour pas très cher. La qualité est acceptable, par contre le chocolate con churros y était abominable.
 
Il parait que le meilleur chocolate con churros se trouve à la Chocolateria San Ginés ( Pasadizo de San Ginés, 5 / métro Sol). Malheureusement je n’ai pas eu le temps d’aller vérifier.
 
J’ai pris mon seul repas du soir à La Tragantua (Calle Veronica, 4 / métro Anton Martin). C’est un petit restaurant d’à peu près 20 couverts caché sur une rue peu passante. J’y ai mangé un fabuleux risotto, un Secreto ibérico al aceite de tomillo ( porc avec petits légumes trop bien cuits) avec des Pionono de Santa Fe  en dessert et j’ai fini le repas avec une liqueur au chocolat.
Le serveur ne parlait qu’espagnol avec quelques mots d’anglais mais il a été charmant avec moi. Mon addition se montait à 21€70, on m’a chargé le pain (immangeable) et une bouteille d’eau (pas d’eau gratuite) mais pas mon entrée/mise en bouche ni la liqueur. Ça a été ma plus grosse dépense à Madrid et je ne le regrette absolument pas car c’était vraiment bon!
Visiter
Ce que j’ai eu le temps de faire:
  • Museo del Prado (Calle Ruiz de Alarcón, 23 / métro Banco de España)
    Très beau musée où les chefs-d’oeuvre de la peinture européenne et espagnole sont présentés. J’ai aimé le fait qu’il y ait beaucoup d’informations (espagnol/anglais) qui mettent les oeuvres en contexte. Par contre il y a beaucoup de coquilles dans les explications en anglais, surprenant pour un musée de cette envergure!
    En trois heures je n’ai pas été en mesure de couvrir beaucoup de salles, trop absorbée par la beauté des oeuvres présentées.
    Les photos sont interdites.
  • Caixa Forum (Paseo del Prado, 36 / métro Atocha)Musée sous le patronage de la Caixa, il présente deux expositions temporaires et ne détient pas de collection permanente. Ses expositions sont très éclectiques allant de l’art ancien à l’art contemporain, lors de ma visite on pouvait y admirer une exposition des toiles d’Eugène Delacroix et une autre intitulée La Persistancia de la Geometría (la persistance de la géométrie) portant sur des oeuvre du XXe siècle.

    Le musée inauguré en 2008 a été construit dans une centrale éclectique de la fin du XIX réhabilitée.

    En plus d’offrir l’entrée gratuite, la Caixa propose une connexion WiFi sans frais et un café très agréable et abordable.

    Les photos sont interdites.

    Toutes les informations pratiques sur le Caixa Forum (es).

  • Palacio Real (Calle Bailén / metro Opera)Le plus grand palais royal d’Europe, construit au 18e siècle il est officiellement la résidence de la famille royale espagnole mais il n’est en réalité utilisé que pour des fonctions protocolaires.

    J’ai bien aimé le fait que ce palais soit toujours en fonction, pas seulement un musée, car la décoration des salles est plus uniforme, plus organique. Les collections du palais comprennent une belle armurerie contenant des armures allant du moyen-âge à la renaissance et aussi la plus grande collection de Stradivarius.

    Les photos sont interdites.

    Toutes les informations pratiques sur le Palacio Real de Madrid (es).

  • Templo Debod (Calle Ferraz, 1 / métro Ventura Rodríguez)Tout comme le temple Abu Simbel, le temple Debod était menacé par la construction du barrage Assouan dans les années 1960. Pour remercier l’Espagne d’avoir contribué au sauvetage d’Abu Simbel, l’Egypte lui a offert ce temple.

    Bien que le temple soit petit, c’est assez exceptionnel de pouvoir visiter un monument Égyptien sans devoir quitter l’Europe.

    Les photos sont autorisées.

    Toutes les informations pratiques sur le Temple Debod (es).

  • El Rastro (Entre Plaza Mayor et Puerta de Toledo)Grand marché en plein air occupant les rues de Madrid tous les dimanches jusqu’à 15 heures. Les madrilènes s’y donnent rendez-vous pour y flâner entre les étals éclectiques.
Ce que j’aurais aimé visiter:
  • Museo Reina Sofia (Santa Isabel Street, 52 / métro Atocha)Musée dédié entièrement à l’art contemporain. L’oeuvre la plus célèbre y étant exposée est sans doute Guernica de Pablo Picasso.

    Toutes les informations sur le Musée Reina Sofia (ang)

  • Parque del Buen Retiro (Plaza de la Independencia / métro Retiro)Grand espace vert Madrilène.

    Toutes les informations sur le parc du Retiro (fr)

Et encore plus d’idées sur le site de l’office du tourisme de Madrid (fr).
i Applications utiles
  • Metro de Madrid Official (gratuite)Application permettant de calculer tous ses trajets en métro sans avoir besoin d’être connecté sur internet. Inclut une carte des stations.
  • Prado Museum Audio Guide (5€49)Commentaires audio en anglais sur une cinquantaine de chefs-d’oeuvre. L’application ne nécessite pas de connexion à internet.

    Vous pouvez tester cette application en téléchargeant sa version Lite gratuitement.

  • Madrid hors-ligne (gratuite)Application permettant d’avoir accès à la carte de Madrid sans avoir à se connecter sur internet.
Transports
 
L’aéroport Barajas est l’aéroport principal de Madrid. Il est accessible en métro, il suffit de payer un supplément d’un Euro sur le tarif normal d’un billet pour voyager au départ ou en direction de celui-ci. Des policiers montaient la garde devant les tourniquets, il vaut donc mieux payer le supplément! Le trajet entre le centre et l’aéroport dure environ 40 minutes.
 
Le ticket de métro est à 1€50, des cartes touristiques sont proposées mais j’ai trouvé que ça ne valait pas la peine car je n’ai pris le métro que quatre fois en deux jours. Bien que le métro soit efficace et agréable, j’ai préféré me déplacer à pied car le centre-ville est assez concentré.
Bilan
J’ai vraiment apprécié mon week-end à Madrid. C’est une ville beaucoup moins touristique que je ne le croyais,  je n’ai pas aperçu d’autocar de touristes de tout le week-end et ça c’est reposant!
J’avais acheté le guide Week-end Pas Cher Madrid et bien que les informations sur les prix ne soient pas du tout à jour, je l’ai trouvé bien utile.
Mon week-end m’a coûté environ 100€ pour mon vol avec EasyJet et mes deux nuits d’hébergement. Mes dépenses à Madrid ont été très limitées: j’en ai eu pour un peu moins de 100€, incluant le dîner de « luxe » à La Tragantua. Un week-end en Europe économique qui aurait pu l’être encore plus si j’avais profité des heures de gratuité dans les divers musées.
Somme toute, une destination agréable et abordable!

16 Commentaires

  • Super récap ! Je confirme que le musée de la reine sofia est top ! Le parc aussi mais pas en hiver. Côté resto je me suis régalée : mes collègues espagnols me sortaient ; du coup, j’ai pas noté les adresses hélas… je suivais !

  • purée, j’avais entendu que le billet de métro avait augmenté depuis la dernière fois que j’y suis allée mais 1,50 euros alors qu’il y a deux ans ce n’était qu’un euro… on comprend la rage des madrilènes quand pour les JMJ, on a offert le métro aux gens des JMJ 🙁 . Par contre, c’est vrai qu’en dehors des tapas, une fois que tu vas au resto, souvent les prix explosent. Un chouette endroit pour manger pas trop cher c’est « el museo del jamon » (y’en a un peu partout : sol, gran via, pas loin de la plaza mayor) type tapas avec los bocadillos ou tu peux t’asseoir et prendre du poulpe, des croquetas de jamon, une assiette de charcuterie, etc

    • Oui j’en ai vu partout mais je n’étais pas certaine que ça soit bon, je le noterais pour la prochaine fois!

      Au sujet des billets de métro, il y a des pubs partout disant que le métro de Madrid est le moins cher en Europe, certainement pour mieux faire passer la pilule!

  • Ton article est génial Cynthia ! (comme d’hab en somme)ceci dit, celui-ci est vraiment très complet 😉 Juste un truc, les churros de San Gines sont dégueux. Pour y être allée en Septembre, je peux te dire que c’est devenue une véritable adresse d’attrape-touristes nigauds. C’est cher, c’est bondé d’Etrangers, le service est mauvais et les churros pas bons du tout donc je déconseille vivement !
    Voilà pour ma petite anecdote 😉

    Bonne soirée !

  • Sympa et pratique comme résumé!

    Comment peut-on rater le chocolate con churros?! Et je n’arrive pas à croire qu’il faille payer pour l’eau… même à Paris on ne fait pas ça!

    • En France c’est illégal de faire payer l’eau, c’est aussi rare en Amérique du Nord (mais pas inconnu) par contre c’est comme ça en Belgique, en Slovénie, en République Tchèque … les restaurateurs font beaucoup de marge sur les eaux en bouteilles!

  • En effet, comme tu l’as peut-être vu sur mon blog, j’ai été très enthousiasmée par le Musée Reina Sofia et le parc du Retiro! Mais tu as visité plein d’endroits où je n’ai pas été! Autrement dit, l’une comme l’autre, il va falloir qu’on retourne à Madrid, un week-end c’est trop court!!! ;o)

Répondre à Céline // dmes.fr Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *