C’était le mois de juillet 2016

Street art de David Selor

La température des premiers jours du mois de juillet a été catastrophique. Ce n’est que lorsque ma cousine est arrivée de Montréal que le soleil est sorti pour ne plus nous quitter. L’été est parmis nous après tout!

Si le temps a viré au beau fixe, ma santé semble vouloir prendre le chemin inverse. Après avoir arrêté les antidouleurs pendant un mois, je suis de retour aux doses maximales. J’essaie de garder le moral, mais c’est difficile.

Je tombe en vacances ce soir, mais je n’ai pas envie de partir. Je ne sais pas ce quelles seront mes capacités physiques. Néanmoins, je ne pense pas être en mesure de porter mon appareil photo ou un sac à dos. Bref, tout ça pour dire que je ne souhaite pas aller trop loin de peur d’avoir besoin de soins médicaux. De toute façon, j’ai bien peur de ne pas être capable de supporter un long voyage assise dans un siège inconfortable. On fera au mieux, mais le cœur n’y est pas.

Une guinguette et un restaurant japonais

Guiguette Gégène

On a profité de la visite de ma cousine et de son amie pour les amener dans des restaurants qu’on aime bien, mais aussi tester une guinguette. Les guinguettes sont des restaurants situés en dehors de Paris. Au 19e siècle, ce détail permettait aux tenanciers d’éviter les taxes parisiennes sur le vin. Traditionnellement, les guinguettes font également office de bal musette.

Il y a plusieurs restaurants de ce genre sur les bords de la Marne à Joinville-le-Pont. Séduits par ce cadre bucolique, nous nous sommes installés sur la terrasse de « Chez Gégène ». L’expérience a été décevante avec un menu dont je n’ai pas trouvé les plats en adéquation avec la saison. J’avais l’impression que le rapport qualité-prix défavorablement déséquilibré. Nous ne sommes pas restés pour le bal, car pour y entrer il fallait payer un supplément.

Pour profiter des bords de Marne, il vaut mieux s’y arrêter pour y prendre simplement un verre!

Restaurant Dosanko Larmen à Paris

Réjean m’a fait découvrir un nouveau restaurant de nouilles ramen : Dosanko Larmen. Une chaîne directement venue de Tokyo. J’ai choisi un ramen au poireau et il était super bon. Par contre, les gyozas n’étaient pas terribles. Ils ressemblaient beaucoup à ceux congelés de qualité standard. Toutefois, j’y retournerai avec plaisir (sans raviolis).

Dosanko Larmen – 40 Rue Sainte-Anne, 75002 Paris

Dans le quartier japonais, il nous reste à tester Kotteri Naritake Ramen. L’immense queue devant ce restaurant démontre sa popularité, mais a eu raison de notre patience.

Escapade en Normandie

Akira le perroquet de voiture
Château Le Pannellier à Brix dans le Cotentin

On a profité du congé de la fête nationale qui tombait un jeudi pour prendre un week-end prolongé. Ça a été tout un casse-tête de trouver un gîte ou une location acceptant les chiens. Les informations sur internet n’étaient pas à jour et les délais de réponse longs. D’ailleurs, c’est pour ça que j’aime les hôtels parce qu’y faire une réservation est extrêmement facile!

On est tout de même bien tombés, nous dormions dans le pavillon de garde du château Le Pannelier. En plus, il a fait super beau. Tellement beau que nous aurions facilement pu nous baigner si l’on avait pris nos maillots plutôt que nos imperméables! Je vous raconterai notre week-end dès que possible.

Août c’est les vacances

Nature Capital de Chanel devant le Ritz Paris

J’espère que vous avez plus de mojo vacances que moi, en tout les cas à bientôt et portez-vous bien!

2 Commentaires

  • Je suis désolé pour tes douleurs. Mon mois de juillet a été mouvementé, avec le déménagement et tout. Pas le temps pour des vacances, mais beaucoup de préparations.

  • moi aussi je suis désolée pour toi, j’espère qu’à l’heure où j’écris tu vas mieux..
    je suis sur Paris lundi, mais j’y retournerai (à la recherche compliquée d’un logement pour ma fille), aussi je t’en parlerai et j’espère qu’on pourra se voir pour un petit café ou un thé?
    termine bien tes congés, grosses bises de réconfort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *