84, Charing Cross Road et la place de la lecture en France

La Tamise à Charing-Cross de Claude Monet (1903)
La Tamise à Charing-Cross de Claude Monet (1903)

Je viens tout juste de terminer 84, Charing Cross Road de Helen Hanff que j’avais acheté après avoir lu un billet sur le blog de Diglee. J’ai bien aimé même si j’ai fait la grossière erreur de prendre la traduction française insipide qui masque les délicieuses subtilités de la langue anglaise. La version originale est d’autant plus intéressante, car les épistoliers sont anglais et américains et n’écrivent pas exactement le même anglais.

La trame de ce livre est la véritable correspondance d’affaire entre une écrivaine américaine excentrique et un flegmatique libraire anglais. Helen, malgré son maigre salaire commande à travers ses missives d’anciennes éditions de grands classiques de littérature anglaise à la librairie Marks & Co. La relation épistolaire qui a duré environ 30 ans révèle peu à peu la personnalité des correspondants et noue une amitié durable entre l’extravagante Helen et le très anglais Frank.

Je me suis facilement identifiée au personnage d’Helen qui est anglophile, bibliophile, mais aussi capricieuse. Un défaut que l’on partage. Bien que je n’ai pas la chance d’acheter de jolies éditions d’un sympathique libraire londonien, j’adore commander des livres afin de me languir de leur arrivée, mais aussi pour la surprise de les découvrir lorsque je les déballe.

Ce qui est également intéressant avec ce livre, c’est qu’il donne plein d’idées pour des futures lectures. J’ai d’ailleurs déjà commandé Tristram Shandy de Laurence Sterne que j’espère recevoir avant de partir en vacances.

Parallèlement, je suis tombée sur des statistiques qui m’ont laissée perplexe :

Lecture d’un livre selon le sexe en
France, 2005 (en %)*
FemmesHommesTotal
aucun
33
52
42
moins de 6
30
27
28
de 6 à moins de 12
17
11
14
de 12 à 24 (entre 1 et 2 par mois)
11
6
8
plus de 24 (plus de 2 par mois)
10
5
7

Pour un pays qui se prévaut d’une certaine primauté culturelle, il y a étonnamment beaucoup de gens qui ne lisent pas, ou peu. Les mauvaises langues pourraient dire que ce sont les jeunes abaissent la moyenne, mais c’est totalement faux. En fait, selon ces statistiques plus on vieillit, moins on lit ce qui va à l’encontre des chroniqueurs qui voudraient nous faire croire que la jeunesse est constituée d’une bande d’ignares.

Ces chiffres m’ont permis de prendre conscience que contrairement à ce que je croyais, je lis beaucoup. Depuis que je suis arrivée à Paris en octobre 2008, il y a au moins une quarantaine de livres qui sont venus se greffer à mes étagères et ce décompte n’inclut pas ceux que j’ai empruntés à la bibliothèque ou à d’autres personnes.

J’ai donc décidé qu’en 2010 je garderais une liste de mes lectures histoire de voir où je me situe quant à la moyenne des Français. Malheureusement, je ne peux pas me comparer aux gens de chez nous, car il n’y a pas de statistiques recueillies au Canada en des termes comparables.

J’inaugure donc l’onglet « Lectures » qui se trouve au haut de la page. Les liens contenus dans cette section pointent vers Amazon.fr dont je fais partie du programme d’affiliés. Il n’y a bien sûr aucune obligation d’achat et je ne liste que les livres que j’ai lus ou que je vais lire. Dans un souci d’honnêteté, j’ai mis un paragraphe d’explication sur la page concernée.

*Statistiques de l’INSEE, la page originale inclut aussi les statistiques par classe d’âge.

Étiquettes
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *