Redescente des Alpes

Nous avons passé quatre magnifiques jours au chalet de mes beaux-parents à Verchaix (74) situé à environ 800 mètres d’altitude sur la face sud de la montagne.

On en a profité pour visiter la vétérinaire d’Akira qui habite une jolie ferme restaurée dans Samoëns. On y allait pour faire le test sérologique prouvant la protection contre la rage pour entrer en Angleterre, mais elle nous a appris une mauvaise nouvelle : Akira fait de grosses allergies. Donc le pauvre petit ours a passé ses vacances à la montagne au jeune forcé.

J’étais contente de retrouver mes beaux-parents, surtout ma belle-mère suisse qui cuisine de façon exquise et qui malgré les nombreuses années passées en France ne comprend toujours pas à 100 % le comportement des Français. J’aime bien lui parler, car elle me rassure et l’on trouve beaucoup de similarités entre le Canada et la Suisse alémanique sauf peut-être au sujet de la reine. Tandis que j’aime bien la reine du Canada, elle est horripilée par le fait que nous ne sommes pas totalement démocratiques comme la Suisse. Mais dans ce cas-ci, comme on dit : « We agree to disagree. ».

On s’est baladés avec mes beaux-parents, ils ont vraiment la pêche à 65 ans. Ils marchent dans les montées comme si rien n’était tandis que moi je les suis tant bien que mal haletante et pas très habile sur mes jambes.

J’avais envie de profiter des jours au chalet pour visiter les alentours du lac Léman et aller à Genève. J’espérais aller acheter du matériel photo en Suisse. Malheureusement, mon grognon de Pedro préférait ne pas trop s’éloigner de Verchaix. Nous sommes donc retournés dans des lieux habituels : Joux Plane, Samoëns, Samoëns 1600 et aux alentours du chalet.

Redescente des Alpes - Vaches des alpages

On a pu observer un troupeau de vaches à Joux Plane qui rependait un charmant bruit de cloche dans la prairie. C’est quand même fou de penser que certains vacanciers tentent de faire interdire les cloches traditionnelles que portent les vaches en Haute-Savoie. Le bruit les dérangeraient dans le confort de leurs élégantes résidences secondaires.

Akira a rencontré des vaches pour la première fois, le coquin voulait jouer avec elles, mais bien entendu nous ne l’avons pas laissé faire. Il a d’ailleurs découvert les plaisirs découlant des ruminants comme se rouler et manger leurs bouses.

Nos séjours au chalet s’écoulent toujours trop vite, nous devions retourner sur Paris mardi soir alors nous sommes repartis après avoir dégusté une excellentissime tartiflette. Je regrette de ne pas en avoir de photo pour vous faire saliver!

Sur la route du retour, nous sommes passés par Cluses, une ville tellement moche que je manque de mots pour la décrire. Pourtant l’emplacement naturel est charmant. Le chemin s’est fait tranquillement sous la pluie. Elle était la bienvenue, histoire de faire baisser la température de l’habitacle de la voiture.

Nous sommes rentrés le 14 Juillet, nous n’avons pas vu Johnny, nous n’avons pas vu le superbe feu d’artifice, nous n’avons pas passé go : Nous sommes allés directement en prison où nous avons mangé aux Arches d’Or et fait deux brassées de lavage.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *