Petites impressions du Québec

Jarry Smoked Meat, Montréal

J’ai essayé de me mentir en me disant que ça faisait un an et des poussières que je n’avais pas mis les pieds à Montréal mais la triste vérité et que ça faisait exactement deux ans. Deux années à vivre sur une tangente géographique différente, ça laisse des traces:

  • Les douaniers ont accueilli notre avion en provenance de Paris avec une question légèrement teintée de préjugés : « Apportez-vous du fromage ou du foie gras ? » et à la sortie des bagages un douanier et son chien ont fait de jolies découvertes … à bon entendeur !
  • Les gens semblaient me prendre pour une décérébrée quand je leur disais bonjour dans les couloirs ou les ascenseurs. Certains on même décidé de faire comme s’ils n’avaient rien entendu. L’air de rien je me suis habituée à cette coutume française de dire bonjour à tout le monde, sauf dans les boutiques où je continue de penser que je ne dois pas être celle qui initie le contact.
Oui, le lac était toujours gelé
  • Je trouvais que la plupart des gens n’avaient pas d’accent sauf que celui de mon copain me choquais lorsqu’il m’appelait.
  • Les anglophones sont plus présents, même dans les quartiers de l’Est de Montréal qui sont traditionnellement francophones. A l’aéroport de Dorval tout le personnel parlait anglais entre eux ! Ce n’est pas un point négatif car ceux que j’ai rencontrés parlaient aussi français. Ma mère me disait que les jeunes étaient de plus en plus bilingues et je la crois ! Ça m’a peut-être plus frappé qu’à l’habitude parce que Paris est une ville unilingue.

  • Ça m’a déstabilisée d’arriver en caisse et qu’on m’annonce un prix beaucoup plus élevé que celui que j’avais calculé. C’est vrai que c’est pratique d’avoir la TVA incluse dans le prix de vente, enfin sauf quand il y a une baisse de la TVA pour simuler la restauration et que les restaurateurs gardent la différence pour leur pomme.
  • J’ai aussi été étonnée de voir combien la TPS et la TVQ* avaient changées, elles sont respectivement de 5% et de 9,975% alors que les taux en 2007 étaient de 7% et de 7,5%. Le résultat au final est presque le même.
Un classique banc de neige de stationnement signé les Galeries d’Anjou
  • On a eu une tempête de neige le 12 avril, un orage, une journée à 21°c et de la grêle le jour de mon départ. Le printemps est peut-être la seule saison que je n’aime pas au Québec à cause de la température qui est imprévisible et rarement agréable En plus il y a de la boue partout à cause de la fonte des neiges.
  • Maudit que les intérieurs sont plus confortables et même plus beaux qu’en France !
  • Ça m’a fait bizarre d’aller visiter mon grand-père à l’hôpital de Joliette où il était, jadis, resté huit heures à mes côtés alors que j’étais allongée sur une civière dans les couloirs de l’urgence. Cette fois ci les urgences étaient vides, je me demande ce qui s’est passé.
Neige en cours de vaporisation parce qu’il faisait trop chaud

* Une des joies du système fédéral, deux niveaux de gouvernement donne une bonne raison d’imposer deux taxes de vente et deux impôts sur le revenu. TPS= Taxe sur les produits et les services (gouvernement fédéral) TVQ= Taxe de vente du Québec (gouvernement provincial du Québec)

Étiquettes
, ,

18 Commentaires

  • Imagines que pour ma part ça fait 8 ans que je n’ai pas mis les pieds au pays!!!!!

    Même en 2005… il y avait certains points communs avec tes impressions présentes, hihihihihi!

    On change, on s’adapte à notre environnement et notre ancien chez nous…. change aussi!

    Perso: je suis bien contente que les jeunes soient plus bilingues que ma génération…. on se faisait tellement conditionner CONTRE l’anglais…. que pour ma part c’est mon talon d’Achille.

    Tu as eu toute une palette météorologique!

    • Wow, huit ans! Tu vas être dépaysée la prochaine fois!

      C’est sur qu’être bilingue est une force sur le marché du travail tant pour les francophones qui les anglophones qui ont de la misère à se trouver un emploi au Québec s’ils ne parlent pas français!

  • Pour les taxes, tu ne trouves pas qu’il y en a moins au Canada ? Parce qu’en France, la TVA c’est 20%. En Ontario, c’est 13%. Pour les impôts, je ne connais pas les pourcentages exacts et ça dépend des tranches de revenus, mais j’en paie moins qu’en France aussi.
    Par contre je suis bien d’accord que c’est pas terrible, ce système d’afficher les prix des produits hors-taxe.. 🙁

    • Il y a beaucoup moins de TVA, pour les impôts, j’avoue que je ne sais pas trop n’ayant jamais travaillé à temps plein à Montréal.

      Pour ce qui est des taxes incluses, j’avoue que je n’ai toujours pas digéré que les prix au resto n’aient pas bougé malgré une baisse 15% points de TVA!

  • Deux ans, déjà? Effectivement, ça fait long! Marrant de voir les différences culturelles à travers tes yeux. Qu’est-ce que tu veux dire par « intérieurs »? Comme la déco des maisons?

    Je déteste le fait que les taxes ne soient pas incluses dans le prix, ça m’agace toujours de ne pas pouvoir préparer ma monnaie à l’avance. Par contre, j’adore le fait que les gens sont plus chaleureux au Canada, plus civils et plus cordiaux dans l’ensemble. Je passe pour une conne après en France à dire bonjour, au revoir et tout dans les transports en commun par exemple!

    • Ça va si vite!

      Ça m’étonne ce que tu dis parce que à Paris il y a plein de gens qui disent bonjour quand il s’assoient à côté de moi au restaurant et je trouve ça assez bizarre!

  • Je me sens toujours un peu dépaysé lorsque je reviens au Québec. L’expression expatrié prend alors tout son sens. Et les douaniers se comportent comme si on était des déserteurs!

  • De part ta photo tu étais à côté de chez-moi (Anjou) 🙂 Ça m’avait fait pareil quand je revenais, je voyais toutes les différences… et j’ai eu du mal à m’habituer de compter à nouveau la taxe dans les prix 🙂

    • Oui ma famille habite à Anjou depuis très longtemps, les galeries et l’autoroute métropolitaine ont été construites sur les terres de mon arrière grand-père !

  • Ça fait toujours un peu bizarre de revenir au « bercail » après un long temps passé à prendre le pli dans un autre pays… J’espère que le voyage s’est bien passé…

  • Eheh, pas cool de dire bonjour dans l’ascenseur et qu’on ne te réponde pas…je ne m’y ferais pas!!
    Et tes nouvelles habitudes françaises? Je serais curieuse de les connaître! 😉

  • C’est chouette de découvrir ce dépaysement, à travers tes yeux.
    Je me souviens de mon retour en France comme si c’était hier ; ça a été un choc. Et pourtant, cela ne faisait qu’un an que je n’étais pas rentrée de Montréal.
    J’espère que tu pourras y retourner dans un délai plus court.

  • Ben moi, je suis en train de me demander si on ne va pas aller à Montréal et visiter le Québec en août… J’ai juste peur qu’il y ait trop de monde et que les logements soient déjà tous pris… qu’en pensez-tu ?

  • « Les gens semblaient me prendre pour une décérébrée quand je leur disais bonjour dans les couloirs ou les ascenseurs. Certains on même décidé de faire comme s’ils n’avaient rien entendu. L’air de rien je me suis habituée à cette coutume française de dire bonjour à tout le monde, sauf dans les boutiques où je continue de penser que je ne dois pas être celle qui initie le contact. »
    Oui, c’est paradoxal, non ?
    Les Québécois ont le contact plus facile, mais un de mes collègues français s’est fait franchement recaler lorsqu’il a essayé de saluer un collègue québécois un matin, là où on avait l’habitude de faire la bise aux gens autour de nous à Paris (c’est un ancien collègue de Paris qui s’est fait embaucher par la même boîte que moi à Montréal ^^).
    Du coup, on n’a plus essayé, et malheureusement, ça peut s’avérer un véritable frein aux relations !

    « En plus il y a de la boue partout à cause de la fonte des neiges. « 
    Et tous les mégots et les crottes accumulés qui réapparaissent ._.

Répondre à Lily Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *