La cuisine du Québec


Notice: Undefined variable: standard_size in /home/cynthia4/public_html/wp-content/themes/simplemag/formats/format-standard.php on line 25
Ce que je mangeais au Quebec

Je me sens toujours un peu mal à l’aise quand les québécois disent que la poutine est le met national du Québec. Ça a beau être un plat qui n’existe que chez nous, j’ai de la difficulté à consacrer à le titre de met national à la poutine car 99% des québécois n’en ont jamais cuisiné à la maison et ça reste un repas occasionnel. C’est vrai que c’est bon une poutine le vendredi soir quand y pleut, qu’on est fatigués, qu’on a plus rien dans le frigo et qu’on s’assoit avec une root beer sur une banquettes du Belle Province de l’avenue Mont-Royal, mais la réalité est que j’ai mangé pas mal plus de tourtière et de pâté chinois dans ma vie que de poutines ou de hamburgers.

Le problème est que pour nos amis étrangers, il est presque impossible de manger des plats typiques car il ne sont pas servis dans les restaurants. Si vous êtes invités, vous ne risquez pas qu’on vous serve  du macaroni chinois ou un pain de viande car une grande partie de la cuisine typique n’est pas considérée assez raffinée pour sortir du cercle familial. On préfère plutôt servir une belle viande ou encore la dernière mode culinaire venue d’ailleurs.

Pourtant, ce qui me manque le plus, c’est justement ces plats qui restent dans le cercle familial ! Je n’ai pas encore décidé de la date de mon prochain voyage à Montréal mais j’ai déjà soumis une tentative de menu à ma mère: Vol-au-vent, macaroni chinois et tourtière obligatoires!

Malheureusement, je ne m’étais jamais vraiment intéressée à la cuisine et ma grand-mère a tout juste eu  le temps de me montrer à faire des patates pilés (purée) avant que je parte pour la France. Maintenant, je regrette de ne pas savoir cuisiner les plats de chez nous que j’aime et qui me manquent. Quand je retournerai à Montréal, ça sera l’occasion pour moi de recopier ces recettes perfectionnées par des générations de cuisinières aguerries et d’essayer d’absorber le plus de savoir-faire maternel possible.

En attendant, je me contente des rôtis de porcs que me cuisine Chéri, j’aimerais aussi manger du rosbif mais c’est beaucoup trop cher pour les pauvres roturiers que nous sommes 😉

Poutine
Une poutine du Bouf-Vit d’Anjou!

26 Commentaires

  • Ahah! Voir ça me fait un peu rire… Je n’y avais jamais penser comme ça avant. Mais c’est vrai, quand j’invite quelqu’un chez moi je lui fait pas du macaroni chinois sauf si c’est une bonne amie que je voie souvent… Mais si tu veux j’ai une recette vraiment délicieuse de vol aux vents au poulet! 🙂 Vive le Québec!!

  • J’avais assisté à la convention Jacques Cartier à Lyon il y a deux ans, qui était vraiment fort intéressante. Entre autre, il y avait un intervenant américain qui expliquait l’histoire du vrai hamburger (loin d’être de la junk food) mais aussi un représentant québécois spécialiste de la gastronomie québécoise et enseignement à l’UDEM (si mes souvenirs sont bons) qui nous disait que le pâté chinois avait été élu par une enquête d’opinion LE plat national québécois ! Donc, comme toi, je suis un peu embêtée quand c’est la poutine qui est consacrée… (d’autant que je n’aime pas ça, beurk!)

  • Tiens, il va falloir que je réclame à des amis québécois du pain de viande ou des macaronis chinois!

    Ils m’ont déjà fait aimer pâté chinois, saucisses au sirop, sucre à la crème, carré aux dattes, petits pains gombo, tourtière…

  • Emilie: Es-ce que tu as aussi la recette pour faire la pâte? Je sais qu’on peut supposément les remplacer par des toasts mais je n’aime pas ça 🙁

    Shandara: Tu dois avoir rencontré sans le savoir quelqu’un de ma famille 😉

    Isa: Le pauvre hamburger, il est devenu le symbole de la junk mais c’est vrai qu’il n’est pas si mal que ça quand on n’en fait à la maison!

    En tout cas ça a dû être intéressant comme conférences car il n’y a pas beaucoup d’informations sur ce qu’on mange.

    Papillote: En France on appelle les bleuets myrtilles. C’est mon fruit favori et à la fin de l’été on peut en cueillir un peu partout dans le nord 🙂

    Malorie: C’est du macaroni (coquillettes?) avec une sauce soya, des poivrons verts et du steak haché. Il y a plusieurs variations mais j’ai trouvé une recette qui ressemble à celle de ma mère (http://recettes.morenciel.com/item/pates/00068.htm).

    Marie: Mon favori est le pain de viande au jambon!

    T’es chanceuse d’avoir des amis de même 😉

  • Je t invite dans le sud de la France, j en fais quotidiennement de ces bons plats qui te manque…toujours fidele a la bonne bouffe du quebec d une montrealaise a Perpignan bisous

  • À quelque part un moment donné: ça m’insultait presque quand j’entendais que c’était le plat national!

    Je sortais toujours la liste: cipâte, pâtés à la viande, ragoût de boulettes et/ou de pattes de cochon, pâté au saumon, etc 🙂

    Il reste que maintenant, tout visiteur de la Belle Province doit goûter la poutine au moins une fois, hihihihi!

  • Des vols au vent, tu dois pouvoir en faire / en trouver assez facilement en France non ?

    Pour ce qui est du pate chinois et des macaronis chinois, j’admets mon ignorance…

    Brochettes, jambon fume, roti de porc… tu n’en trouves vraiment pas du tout ?

  • Nathalie: Il faudrait qu’on s’arrange pour se voir si on va dans le sud! Parfois on va passer quelques jours dans une banlieue de Perpi 🙂

    Beo: Bizarrement la poutine a plu à tous les français que je fréquente ici par contre ils n’ont pas eu la chance de goûter à beaucoup d’autre chose.

    Dolce: J’en ai jamais vu en vente mais ça doit se faire avec de la pâte feuilletée … mon gros problème c’est que je suis un gros niveau 0 en cuisine!

    Chéri me fait des rôtis de porc qui sont excellent. Les brochettes le gros problème c’est qu’on a pas de BBQ pour les cuire vu qu’on est en appart et nos amis aussi. Le jambon fumé, il y en a mais juste en barquette prédécoupée, c’est bon mais c’est que j’aime les tranches épaisses.

    Mais bon on cumule beaucoup d’handicaps côté nourriture: incapacité de stocker, une cuisine pas très équipée, des commerces de proximité assez petits et chers et surtout pas de BBQ!

  • J’ai aussi des nostalgie culinaires: pâté chinois, ragoût de boulettes, pâtés à la viande, mais surtout la VRAIE tourtière (je viens du Saguenay), servie avec des betteraves, de la cole slaw et un vin rouge bien corsé.

  • Mieux que le poulet BBQ, il y a le poulet sacré.
    Tu prends un poulet et tu le sacres au four ! 😀

    C’est bon le rôti de porc.

    Sinon, les biscuits avec des pépites de chocolat, j’aimais bien ça. Les sushis qu’on trouve partout à Montréal. Et les bagels, bien sûr, introuvables par ici.

    aaaaah…. soupir. 🙂

  • ¨Mon chéri n’a pas vraiment aimé la poutine et je connais plusieurs français qui ne répéterons jamais l’expérience, hihihihihi!

    Notre rôti de porc traditionnel nous vient de France à mon avis car quand je vais en France dans un bon restaurant: je retrouve exactement le même goût!

  • Ah la poutine… rien que de regarder le plat, tu sens tes artères qui se bouchent 😀

    J’ai jamais goûté tellement ça a pas l’air appétissant!

    C’est marrant ce que tu dis, que les restaurants ne servent pas les « vrais » plats du Québec. Je me rends compte que sur ta liste, j’ai goûté peu de choses et à chaque fois que je l,ai fait, c’est parce que je mangeais chez un québécois. La cuisine est pas mal différente en Ontario.

  • Arf je n’ai pas pû goûter à tout, mais grâce à toi, je saurais quoi tester lors de mon prochain voyage! C’est vrai qu’en tant que Français arrivant au Québec, on découvre la poutine, la tourtière éventuellement, la tire, le bacon nature ou sirop d’érable… C’est moins des plats que des produits différents finalement, du style la Root beer, les gâteaux et biscuits, les bières de microbrasseries… 😀
    Pour les français curieux de poutine, ils en servent à Paris au Pub le « Moosehead », près du métro Odéon!

    Merci à toi pour tes articles qui me rappellent plein d’excellents souvenirs 🙂 (et j’en profite pour le dire pour une fois!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *