Instants de mai 2014

Faubourg Saint-Denis

Ça commence à être une habitude, je vais commencer ce billet mensuel en vous disant encore que ce mois est passé à une vitesse folle. Et c’est tant mieux parce que j’espère que les jours et les semaines me séparant de vacances d’août défileront encore plus vite ! En mai, le soleil a joué à cache-cache nous snobant les jours fériés et nous narguant derrière les fenêtres de nos bureaux. Mais consolons nous car comme l’a si bien dit Guillaume, les jours de pluie permettent au moins de se prélasser sur son divan sans ressentir aucune culpabilité.

Restaurants

Restaurant Astier
Processed with VSCOcam with a6 preset

En mai, on a essayé deux restaurants du 11ème arrondissement où nous n’avions pas encore mis la fourchette. Un bistro traditionnel qui tourne depuis 1956, Astier, et le restaurant beaucoup plus moderne de Pierre Sang Boyer.

Astier joue le jeu du bistro rétro à fond avec ses serveurs aux chemises blanches cravatées portées sous de longs tabliers noirs et officiant aux tables garnies de serviettes carreautées rouges et blanches. Le menu est traditionnel sans toutefois tomber dans les clichés ennueyx. J’ai pris des crevettes avec des petits légumes de saison et j’ai été surprise par une cuisson parfaite. Les portions sont certes un peu petites, mais au moins ça permet de se faire plaisir en prenant une entrée ET un dessert. Parfait pour un déjeuner en famille le dimanche (29€50).

C’est une toute autre ambiance dans l’atelier sombre de Pierre Sang Boyer, où l’on doit  attendre au moins une trentaine de minutes avant de prendre place au comptoir en bois bordant la cuisine. Une fois assis, on vous donne la carte des vins mais c’est le seul choix que l’on vous demandera de faire car c’est le chef, et lui seul, qui décide de l’unique menu décliné en six plats (39€). Un chef dont l’aimable présence en salle est très agréable, une équipe de serveurs dynamique et une expérience très chaleureuse à échanger avec nos voisins de comptoirs, six copains fêtant un enterrement de vie de garçon.

Les deux restaurants partagent le même défaut avec une carte des vins un peu chers, mais le plaisir n’a pas de prix 😉

Astier – 44, rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris (M° Parmentier 3) – Réservations : 01 43 57 16 35.

Pierre Sang Boyer – 55 rue Oberkampf, 75011 Paris (M° Parmentier 3) – Réservations : uniquement pour les groupes de plus de six sur le site web.

Se protéger du soleil

Barié Sun

Dans un tout autre d’idées, depuis que je suis en France, j’ai développé ce que l’on appelle communément une allergie au soleil (lucite estivale). Au début, c’était facile à gérer en évitant les longues expositions au soleil mais avec le temps je suis devenue plus sensible. Maintenant, si je sors un jour ensoleillé avec le corps couvert sauf pour les mains et le visage, j’ai tout juste le temps d’aller me chercher un sandwich et ma peau réagit en me bardant de plaques rouges qui démangent en diable:

Il n’y a pas grand chose à faire contre ce problème sauf d’éviter le soleil et bien s’en protéger. Mon médecin m’a bien proposé des antihistaminiques à prendre quotidiennement pendant tout l’été mais je n’aime pas l’idée de prendre ces médicaments qui traitent les symptômes mais sont sans effet sur la cause du problème.

Comme je dois me tartiner de crème solaire à tous les jours, il est vraiment important qu’elle soit agréable à porter, ait un haut facteur de protection solaire, qu’elle soit hypoallergénique et que ses ingrédients soient de bonne qualité. C’est assez compliqué de réunir tous ces facteurs, surtout qu’il y a plusieurs marques que j’élimine d’office car leurs produits m’ont déjà occasionné de mauvaises réactions.

J’ai donc passé une heure chez Monoprix à examiner chaque tube de crème solaire FPS 50 dans le rayon de la parapharmacie. J’ai reposé sur les tablettes toutes les crèmes contenant du silicone, des produits issus de la pétrochimie (PEG, paraffine, …), parabènes ou encore de l’alcool qui en trop grande quantité irrite les peaux fragiles. Alors que j’arrivais au le bout des rayonnages, je commençais à avoir peur de repartir les mains vides, et c’est là que je suis tombée sur Uriage Barié Sun 50+, avec une composition clean et surtout une option sans parfum. C’est une crème qui sait se faire oublier : elle est neutre tant au niveau de la texture que de l’odeur, quel plaisir de ne pas sentir le vacancier à la plage !

Sur Instagram Shandara et d’autres m’ont dit que Uriage étaient parmi leurs marques favorites de cosmétiques, je vais devoir tester leurs autres produits 🙂

Google City Expert

Google night

J’ai testé le nouveau programme Google City Experts qui vise à mettre en valeur les internautes qui contribuent régulièrement leurs avis et leurs photos sur le Google Maps de leur ville. Pour récompenser ceux qui obtiennent le statut d’expert (50 avis, 5 nouveaux par mois), ils sont conviés à des événements spéciaux. Pour ma première fois, j’ai été invitée en tant qu’apprentie à une soirée DIY chez Clint, un chouette resto dans le 11e.

J’adore cette idée mais je ne sais pas si c’est compatible avec le fait de tenir son propre blog car c’est déjà un passe-temps chronophage et je suis un peu égoïste quant à mes avis, j’aime mieux les garder exclusivement pour mon espace.

Si le programme vous intéresse mais que votre ville n’est pas encore référencée par Google, vous pouvez vous inscrire quand même et Google vous préviendra dès que le programme sera inauguré chez vous.

 

De jolis objets en céramique

Viruset Studio

Au hasard de mes pérégrinations sur Etsy, je suis tombée sur Viruset Studio, la boutique de Noe Marin une céramiste espagnole dont les créations sont inspirées par le style scandinave. Je suis tombée gavement en amour avec l’un de ses pots à cactus que je n’ai pas pu m’empêcher d’adopter. La qualité du travail et le soin de l’envoi étaient au top, à recommander !

Encore de l’art

Slow Galerie

En me baladant cette fois-ci dans la vraie vie, je me suis arrêtée net quand j’ai vu les sérigraphies de Virgine Morgand dans la vitrine de la SLOW Galerie. J’ai tout aimé, le mouvement, les couleurs et surtout la qualité de ses sérigraphies tirée à 50 exemplaires. Il ne reste plus qu’à attendre que Réjean aille chercher sa perceuse à la cave et j’aurais une jolie piscine remplie de nageurs sur l’un de mes murs.

La SLOW Galerie est un lieu accueillant qui expose de l’art graphique et des illustrations. Un petit coin est aménagé en café et même Akira a été charmé par la cosiness du lieu, rechignant à le quitter pour continuer la balade.

Slow Galerie – 5 rue JP Timbaud & 141 rue Amelot 75011 Paris (M° Oberkampf 5,9) – Vente de tirages en ligne

En mai fait ce qu’il te plait

Poupée Brocante
Cocktail Kiki

Sinon en ce début des beaux jours, c’est le moment de renouer avec les flâneries dans le quartier avec ses brocantes et autres événements de rue. C’est aussi le plaisir de retrouver les terrasses des cafés pour prendre un verre accompagnés d’Akira. Ça me plait beaucoup cette tolérance qu’ont les parisiens ont envers les chiens parce que à Montréal une balade avec le quatre pattes perd beaucoup de spontanéité : beaucoup de restaurants, terrasses et commerces sont interdits aux chiens.

Akira sur le lit
En voilà un qui n’a pas de remords à passer la journée au lit

 

Voilà pour ce qui était du mois de mai, en espérant plus de soleil pour le mois de juin !

Toutes les photos proviennent de mon compte Instagram

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *