iD du Cirque Éloize au Grand Rex

Salle du Grand Rex, Paris

Je ne croyais  pas aimer le cirque: la première fois que je suis allée sous un chapiteau classique j’ai tellement pleuré qu’on n’a plus jamais osé m’y ramener et j’ai bien essayé de regarder le Cirque du Soleil à la télévision mais je finissais toujours par m’endormir.

Mais en lisant l’article enthousiaste de My Little Discoveries sur le spectacle de la compagnie de cirque montréalaise les 7 doigts de la main, j’ai eu envie de donner une chance au cirque contemporain.

Cette semaine, nous avions vu au téléjournal un reportage sur le spectacle iD d’une autre compagnie montréalaise, le Cirque Éloize, qui avait l’air intéressant. Le lendemain, comme par hasard, j’ai reçu un courriel me proposant des billets à un prix plus qu’alléchant: j’ai immédiatement sauté sur l’occasion.

iD du Cirque Éloize

C’est un spectacle qui se déroule sur une trame urbaine, une sorte de West Side Story dansé sur du Hip Hop. Avec treize artistes sur scènes dans des discipline différentes iD alterne entre des moments où les prouesses physiques sont à l’honneur et des séquences où le rythme se ralentit pour laisser place à la magie.

La mise en scène de Jeannot Painchaud est résolument contemporaine avec un décor habillé de projections multimédia et une musique alliant le hip-hop à l’électronique.

Nous avons tous les deux été ravis de notre spectacle, 1h30 où la vie avait arrêté d’exister en dehors de la scène. Quatre-vingt-dix minutes pour oublier une semaine horrible! Maintenant j’ai envie de découvrir le spectacle des 7 doigts de la main intitulé Séquence 8 qui s’installera au Casino de Paris, fin février – début mars.

 

La Salle du Grand Rex

L’immense salle du Grand Rex est superbe avec de beaux sièges rembourrés en cuir et un décor pseudo-italien. Cependant, plusieurs choses m’ont déplu lors de la représentation:

  • Ouvreuses seulement rémunérées au pourboire: tout travail mérite un salaire.
 
  • Mauvaise gestion de l’arrivée des spectateurs, dix minutes après le début du spectacle (qui avait commencé avec dix minutes de retard), il y avait toujours des gens qui arrivaient et la lumière émanant des lampes de poche était dérangeante. Je ne leur jette pas la pierre car nous sommes arrivés avec 25 minutes d’avance et il avait déjà une queue devant la porte étant donné qu’il fallait passer obligatoirement par les ouvreuses pour accéder à son siège. Que voulez-vous les ordres alpha-numériques présentent des pièges insoupçonnés.
  • Spectateurs mécontents qui n’arrêtaient pas de faire des commentaires aux spectateurs assis devant eux car ils ne voyaient pas la scène à partir de leurs sièges en catégorie deux au balcon (les catégories 3 et 4 étant à visibilité réduite). Si je retourne dans cette salle, j’irai seulement si je trouve des billets en catégorie or ou première. D’ailleurs faites attention en réservant vos places car des strapontins comptent comme des places à prix régulier.

Dommage qu’on ait manqué ce spectacle au Palais Chaillot qui est selon moi une salle mieux adaptée de par sa visibilité exceptionnelle.

iD du Cirque Éloize

Jusqu’au 3 févier au Grand Rex
Toutes les dates de la tournée

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *