Sur un Boeing Bleu de Mer déménage au Canada

Depuis que le blog tourne sur WordPress, Sur un Boeing Bleu de Mer était hébergé chez OVH en France. Il y a eu des moments où mon hébergement présentait des problèmes de disponibilité, mais globalement j’étais satisfaite par mon offre d’hébergement pro. Ce n’était pas trop difficile à configurer et ça répondait bien aux modestes besoins de ce site.

Pourquoi changer d’hébergeur alors ?

Tout simplement parce que je ne perçois plus mon salaire en euros et que je n’étais plus sur le même fuseau horaire que mon hébergeur. Le tarif d’un hébergement et d’un nom de domaine avoisine les 90 euros. Si on doit y ajouter le taux de change et des frais de conversion, ça devient vite très cher. J’ai donc pris la décision de rapatrier le site sur des serveurs au Canada afin de mieux maîtriser mon budget.

Le choix d’un nouvel hébergeur wordpress

J’ai décidé en catastrophe de changer d’hébergeur et de fournisseur de nom de domaine quelques jours avant l’expiration de mes services. Grosso modo, je devais faire mon choix le jour même où j’ai pris la décision de maintenir le site en vie.

J’ai identifié mes besoins :

  • Un espace disque d’au moins 30 Go (le blog fait près de 15 Go)
  • Un certificat SSL gratuit (pour rester en HTTPS)
  • Une base de données d’au moins 400 Mo
  • Des adresses courriel gratuites en @boeingbleudemer.com
  • De la place pour héberger deux ou trois petits sites (WordPress ou non)
  • Payable à l’année (12 mois)
  • Anonymisation du WHOIS

Rien de bien spécial, mais des critères qui m’orientent plutôt vers un plan intermédiaire chez la plupart des hébergeurs.

J’ai fait le tour des hébergeurs les plus connus GoDaddy, BlueHost, HostGator, HostPapa et leurs forfaits ne collaient pas vraiment à mes besoins. Finalement, je suis tombée sur Web Hosting Canada (WHC ou Hébergement Web Canada) qui avait des offres intéressantes.

Hébergement Web Canada (WHC)

Cet hébergeur a pignon sur rue à Montréal et propose un service client en français et anglais. Leurs tarifs sont clairement expliqués sur leur site web et ils sont parmi les seuls à afficher leur prix à l’année (beaucoup d’hébergeurs nous attirent avec des prix très bas, mais il faut payer trois ans d’avance !). Comme les critiques sur le web sont plutôt bonnes à leur endroit, je me suis lancée avec l’offre pro.

Le transfert des domaines d’OVH vers WHC s’est passé sans embûches. Par contre, l’anonymisation du WHOIS est payante chez WHC (environ 10$ par an). Je préfère cacher mes coordonnées, car en tant qu’individu cela sèmerait aux quatre vents mon adresse, mon courriel et mon numéro de téléphone personnel.

Habituée depuis plusieurs années avec OVH, il n’a pas été facile de m’adapter de prime abord à l’interface du panneau de contrôle. Contrairement à mon ancien hébergeur, il n’y a pas beaucoup de documentation disponible en ligne. Par exemple, j’ai eu du mal à comprendre qu’il fallait créer une base de donnée SQL, créer un utilisateur et ensuite rattacher l’utilisateur à la base de données. Heureusement, leur service client a répondu à toutes mes interrogations dans l’espace de quelques heures et tout est rentré dans l’ordre. Ils sont disponibles 24/7 par clavardage, par téléphone et par l’ouverture de billet ! L’air de rien, ça me met en confiance.

Autre chose, l’offre mentionnait « espace disque illimité » et ça s’avère plus ou moins exact. Soyons clairs, c’est vrai qu’il est illimité. Cependant, j’ai fait connaissance avec un concept qui m’était inconnu: les inodes (nœuds d’index). Ces inodes représentent le nombre de dossiers et de fichiers sur un hébergement et ceux-ci sont limités à 200 000 unités pour mon forfait. Mon installation WordPress en dénombre plus de 100 000 ! Ainsi, je suis à la moitié des fichiers que je peux me permettre sur mon hébergement. Ce n’est pas une catastrophe sachant qu’il y a pas mal de ménage à faire dans l’administration du blog à cause de ma longue période d’inactivité. Par contre, je pourrais difficilement avoir une deuxième installation semblable avec autant de photos sur mon hébergement.

Je pense que cette nouvelle relation d’affaires est bien partie : seulement le temps va me dire si je serai satisfaite de leur service et renouveler l’année prochaine (j’espère que oui !).

Je tiens à mentionner que je paie le prix grand public pour mes services chez OVH et chez WHC. Je n’ai reçu aucune compensation pour ce billet et je n’ai pas de relation d’affiliation avec ces compagnies. Il s’agit uniquement de mon opinion personnelle.

Étiquettes
,

11 Commentaires

  • Intéressant, je note. Je suis toujours restée sous blogpost, sauf pour une redirection de mon nom de domaine. Moins cher et plus pratique pour un blog perso qui ne va chercher aucun revenu. Je suis en réflexion aussi pour la suite. S’il y a une suite.

    • Je suis d’accord avec toi, j’ai pensé à y retourner sur blogspot !

      On dirait que l’âge d’or du blog est passé, je me donne un an sans pression et on verra bien.

  • Ça m’intéresse m’intéresse aussi.
    J’ai essayé plusieurs hébergeurs et j’en aime aucun alors j’ai gardé mon hébergeur français pour certains trucs.
    Comment s’est passé la migration? Tu as tout fait à la main ? (Copie de la bdd, des fichiers etc…?)

    • J’ai tout fait à la main, mais ils ont un service qui peut s’en occuper gratuitement sous conditions. Je ne m’en suis pas prévalue parce qu’ils parlaient de 5 go maximum pour le forfait gratuit. J’imagine qu’il y a moyen de voir avec eux si c’est possible que ton site entre dans le forfait gratuit. Je ne l’ai pas fait parce que j’étais pressée par le temps!

      Mais ce n’est pas si pire à faire, sauvegarde FTP, back up de base de données, import de l’autre côté et finalement changements dans la configuration du nom de domaine.

    • C’est vraiment plus simple, j’ai longtemps préféré cette solution. Mais il y a eu un moment où il y avait tout le temps des erreurs 503 sur mon blog à cause de changements qu’ils avaient effectué et ça m’avait poussé à changer pour un blog auto-hébergé.

  • Mais tu sais que WordPress.com fait aussi hébergeur? J’ai longtemps eu un hébergement privé (mon université) avec wordpress.org, et quand j’ai voulu séparer mon boulot et mon blog, j’ai sauté dans wordpress.com et c’était très facile. Et franchement pas cher ($120 je crois). Et mon URL est resté le même.

    • C’est assez proche de ce que je paie. Il y a quand même des choses que j’aime bien d’être « indépendante » dans le sens où on est plus libre. Je vais bien voir si je continue le blog, sinon je le transférai peut-être ailleurs pour la « postérité » (modeste).

  • Je suis contente que tu reposes, deux posts, deux astuces 😀 je veux aussi quitter OVH pour les mêmes raisons, et j’en ai marre des bugs quotidiens. Tu es contente de ce nouveau service un mois plus tard ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *