Le Verre selon Tiffany au MBAM

Vitrail "éducation" de Louis C. Tiffany
(cc0) Vitraux ayant pour tite «Éducation» installés à l'université Yale

Je connaissais surtout le travail de Tiffany à cause des lampes en verres que l’on trouvait dans toutes les cuisines de nos grands-mères, car ça allait tellement bien avec les meubles de style colonial! Ainsi, j’avais quelques a priori à propos de cette exposition au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Heureusement pour moi, mon frère n’avait pas du tout envie d’aller voir la pièce de théâtre que je lui avais proposée à l’Espace Libre et beaucoup de troupes affichaient complet ou étaient en relâche pour Pâques.

Vitrail d'un ange par Louis C. TiffanyNous nous sommes rendus à l’exposition « Le Verre selon Tiffany » qui se déroule dans le pavillon de Michael et Renata Hornstein.

Cette exposition se veut une rétrospective, la première au Canada, de la carrière de Louis C. Tiffany, fils de Charles Tiffany fondateur de la célèbre entreprise de joaillerie. Louis C. Tiffany a d’abord été connu en tant que peintre et il étudia à Paris de 1868 à 1869. Une année plus tard, il effectua un voyage en Afrique du Nord qui fut une grande source d’inspiration tant pour ses toiles mauresques que pour ses mosaïques de verre.

Il obtient une certaine notoriété pour ses peintures aux sujets orientaux qui furent exposées dans certaines expositions universelles. Il fut également reconnu pour la décoration exotique de son appartement de New York, ce qui changea l’orientation de sa carrière.

Il fonda alors son entreprise de décoration intérieure avec les capitaux de son père et les commandes de clients prestigieux affluèrent immédiatement. Il se spécialisa dans le travail du verre pour lequel il inventa et perfectionna des techniques de fabrication afin de donner plus de relief à ses œuvres.

L’exposition comprend environ quatre ou cinq salles qui rassemblent des vitraux, des objets décoratifs et quelques mosaïques. Les pièces que j’ai préférées étaient sans doute le vitrail exécuté selon un dessin du peintre Henri de Toulouse-Lautrec et les vitraux d’église récemment acquis et restaurés par le MBAM.

C’est une très belle exposition qui est mise en valeur par une muséographie réussie et variée. Il y a assez d’information sur la vie de Louis C. Tiffany et les techniques qu’il a utilisées. Cela aide à bien comprendre les objets présentés, mais aussi comment elles ont été fabriquées.

Vitrail de Tiffany selon Toulouse-Lautrec

Les pièces exposées sont magnifiques et divers ce qui permet d’apprécier toute l’ampleur de son œuvre. Le MBAM a réussi à emprunter beaucoup d’objets à des musées américains et européens afin de créer cette exposition autour de vitraux d’église.

J’ai beaucoup aimé la façon dont le verre était travaillé par Tiffany, car cela donne beaucoup de profondeur et de mouvement aux œuvres. Je ne m’imaginais pas que le verre peut être aussi beau et aussi bien convenir à l’art décoratif. Les objets utilitaires, comme les lampes, étaient magnifiques, Tiffany avait réussi à rendre le verre tellement iridescent qu’on aurait presque pu croire à de l’acier brossé.

C’est une exposition à voir de toute urgence, car après toutes les jolies pièces seront retournées dans leurs musées respectifs.

Le Verre selon Tiffany

Musée des Beaux Arts de Montréal jusqu’au 2 mai 2010
1379, rue Sherbrooke Ouest (Métro Peel)
Ouvert tous les jours sauf lundi, nocturnes mercredi et jeudi
7,50 à 15 $, demi-prix pour les adultes le mercredi soir

1 Commentaire

Répondre à Zhu Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *