Doux septembre

Le mois de septembre a commencé sur la note brouillonne de notre déménagement. La première semaine s’est déroulée entre deux appartements, puis peu à peu les boîtes se sont défaites et les meubles ont commencé à arriver. Finalement, notre frigo tant attendu est arrivé la semaine dernière. Ça commençait à être temps parce que je n’en pouvais plus de manger au restaurant quotidiennement.

C’est avec grand plaisir que j’ai quitté notre ancien appartement que l’on voulait quitter depuis si longtemps. C’est peut-être la première fois que j’ai quitté un endroit où j’ai vécu sans aucune tristesse ni envie de m’y attarder une dernière fois.

Ça change la vie de ne plus vivre dans un petit appartement vétuste. Même Akira semble mieux dans notre nouvelle maison, notre petit chien chroniquement maigre a grossi !

On s’habitue aussi à notre nouvel environnement. Au début c’était tout un choc culturel de passer du 15e, un quartier assez aisé, au 11e plutôt populaire mais dans le fond le changement me fait beaucoup de bien. J’aime la foule diverse de la rue Jean-Pierre Timbaud où les fidèles de la mosquée croisent les buveurs attardés des bars branchouillards ponctuant la rue.

Je continue à adorer la vue sur Paris à partir de notre balcon d’où chaque soir nous assistons au spectacle du coucher du soleil.

La petite surprise à laquelle nous n’avions pas pensé lors de notre achat c’est que nous sommes maintenant hyper près des grands boulevards et de Châtelet qui sont en quelque sorte les centres névralgiques de Paris. Mais en même temps, on peut facilement sortir à deux pas de chez nous où il y a plein de petits bars où il y a des groupes de musique et où le verre de vin est à 2€.

On a profité des six jours du bazar de l’hôtel de ville pour s’équiper en trucs pour la maison. Une belle cuisine équipée et une belle épicerie où il a beaucoup de choix m’on donné envie de me mettre à cuisiner. Cette semaine, pour la première et deuxième fois de ma vie j’ai cuisiné ! C’est presque un miracle de Noël, un peu tôt, mais tout de même.

Les aléas de l’installation tirent à leur fin avec la complétion de la peinture ce week-end. J’en ai profité pour passer un dimanche matin tout en douceur avec les Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle et un bagel tartiné de marmelade aux cerises.

J’aime ma nouvelle maison 

Étiquettes

14 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *