Détours dans Belleville

Carte des ateliers de Belleville

Samedi midi, direction métro Télégraphe pour la visite de l’appartement de la semaine passée, celui qui s’était vendu pendant que j’étais dans le métro. Réjean rappelle l’agente immobilière responsable de celui-ci juste avant de partir afin d’être certain que nous n’entreprendrons pas ce long voyage à travers la ville pour rien. Nonchalante, l’agente lui répond, très certainement, sans vérifier que le rendez-vous tient toujours.

Boîte aux lettres de Belleville

Trois changements plus tard, nous arrivons au coin de la rue Pixérecourt, le point de rendez-vous. Nous étions à l’heure mais ce n’étais visiblement pas le cas de l’agente. Chéri regarde son téléphone au cas où il aurait reçu un appel durant notre heure souterraine. Il prend ses messages et m’annonce que l’appartement était déjà vendu. CONASSE ! J’ai besoin de crier, d’insulter : j’en ai assez d’avoir à faire à des agents incompétents qui n’ont aucun égards pour les clients qu’ils font déplacer.

Immeubles du 20e arrondissement

Je prends le temps de me calmer avec Réjean à mes côtés en mangeant une pizza pas terrible. On est tous les deux usés de chercher, sans succès, un appartement depuis cinq mois. C’est surtout frustrant car nos critères ne sont pas élevés, on cherche un appartement potable, non pas un appartement qu’on aime. Cent mille euros de plus nous permettraient de faire les fines gueules : exiger de belles finitions, un truc rénové au moins une fois depuis 1970, une belle vue, une terrasse … Mais voilà, notre budget est dans la catégorie des trop riches pour habiter en HLM et trop pauvres pour habiter quelque part à Paris sauf dans les quartiers vraiment merdiques (les taudis des 19 et 20ème restant largement au-dessus de nos moyens).

Installation artistique
Installation au Garage

Ne voulant tout de même pas gâcher la journée pour si peu, car après tout il y a plein de gens qui habitent dans des tentes à Paris, nous nous sommes dirigés vers le point d’accueil pour les portes ouvertes des ateliers d’artistes de Belleville. Une fois armés de la carte des 155 ateliers participant à cet évènement nous sommes partis à l’assaut. Enfin, nous allions partir mais Chéri taponnait son cher téléphone Android. Je lui ai demandé pour la énième fois de le ranger quand il m’annonça qu’on avait jusqu’à 20 heures pour visiter un appart dans le quartier de la Mouzaïa.

Toile de C215

Dans notre course, on s’est arrêtés au restaurant des petits joueurs pour y admirer les œuvres de Laurent Dhermy. Son papa était très fier (avec raison) de son fils qui est associé à l’école des Beaux-arts de Barcelone. J’ai beaucoup apprécié l’univers mystérieux de ses peintures à l’aquarelle. On a pris une carte et on a détalé en direction de l’appartement en vente.

Nous sommes finalement à l’appartement, la façade est moderne mais sale. Le monsieur vint nous ouvrir, il a préféré ne pas faire affaire avec un agent immobilier et ça nous fait plaisir. Aussitôt entrés on sait qu’on va faire une offre car dans ce monde de requins, la moindre hésitation peut être fatale. On visite tout de même, toutes les pièces ont des tailles normales et il y a même un balcon. C’est le rêve même si on entend les voisins gueuler à travers le simple vitrage.

Le monsieur nous annonçât qu’il y a déjà trois offres, une au prix et deux au-dessus. Chéri lui offrit un prix 10 000€ au dessus de celui demandé, c’est au dessus du prix du marché mais c’est le prix dont on avait discuté en se rendant à l’appartement : Le prix pour la fin des emmerdes. L’homme nous annonce qu’il prendra sa décision dans 10 jours. On le soupçonne de vouloir faire monter les enchères. Nous sortîmes alors que d’autres visiteurs entraient. Nous aimerions bien rêver, mais je crois que nous n’avons pas beaucoup de chance que notre rêve se réalise.

Toiles dans une galerie
Toiles de Franck Appert

Nous poursuivîmes notre balade jusqu’aux ateliers de Marc Tanguy dont les toiles impressionnistes remplies de belles couleurs nous changèrent complètement les idées. On a enfilé ainsi les visites dans les ateliers jusqu’à 20 heures. Voici les artistes qui nous ont le plus marqué :

  • Franck Appert – Peintre de paysages asiatiques
  • Nathalie-Noëlle Rimlinger –Sculpteure de modèles expressifs
  • Julie Gautheron – Dessinatrice sur fil de fer
  • Brigitte Valin – Sculpteur de la forme humaine
  • Pat Cam – Artiste multidisciplinaire du Viêt-Nam, superbes toiles !
  • Roberto Saletti – Photographe fantasmagorique
  • Guillaume Confais – Peintre ayant une conversation agréable qu’on a tous les deux adoré
  • Elen Sylla – Photographe produisant de mystérieuses sérigraphies

Comme nous sommes plutôt des contemplateurs, nous n’avons pas eu le temps de visiter beaucoup d’ateliers. On a eu beaucoup coups de cœur au cours de cette journée mais nous sommes repartis les mains vides. On aurait eu envie d’acheter un petit quelque chose mais on a décidé qu’on attendrait d’avoir un endroit où pouvoir poser une statuette ou accrocher une toile. En attendant on garde de belles images en tête et les cartes de nos artistes favoris.

Immeuble abandonné de Paris (20e)
Il n’y aurait pas quelque chose à vendre par ici ?

9 Commentaires

  • vous cherchez forcément à paris ? car parfois, en s’éloignant un peu, les prix baissent (montreuil, fontenay…) et il y a des coins pas mal. nous on a arrêté de chercher, en créant sa boite, mon mari n’a plus le droit de faire de crédit :/ bon courage à vous !

  • Oui, on ne cherche qu’à Paris car je crois que mon chéri a une aide supplémentaire s’il reste à Paris donc en allant en banlieue on aurait encore moins d’argent :/

    C’est vraiment triste que les banques ne veulent pas prêter parce que ton mari a créé sa propre compagnie … il me semble que ça serait plus intelligent d’encourager les gens qui vont créer de la richesse mais les banquiers ne sont visiblement pas du même avis 🙁

  • Tiens Juliette, on partage le même prénom 🙂

    J’espère que ce coup-ci sera le bon pour vu, réponse du monsieur dans dix jours, donc? Quelle connasse l’agente en effet de vous faire déplacer pour rien… heureusement que vous en avez profité pour visiter un coin sympa.

  • J’en reviens pas que ce soit à ce point-là et que les acheteurs soient obligés d’aller toujours plus haut! Mon frère avait une super agente immobilier mais sur Levallois, je ne pense pas qu’elle s’occupe du intra-muros, même s’il est à 10 minutes de St Lazare…

  • Zhu: J’espère vraiment que ça va bien se passer avec le monsieur mais en même temps j’aime mieux ne pas me faire trop d’illusions.

    En espérant de pouvoir arrêter les balades dans ce quartier et enfin y vivre :p

    Delph: On est dans une tranche de prix assez étrange qui est comme un bassin de requins, je crois qu’à partir de 300 000e c’est plus relax.

    Je sais que la banlieue ce n’est pas si terrible mais le transport la nuit est assez difficile :s

  • g demande à ma moman elle dit belleville, gambetta , 18 eme limite 19 eme. que t’aurai des chance de trouve dans tes prix.

  • Pitch: On a rien trouvé à vendre dans la taille et le prix que l’on veut dans ce coin là. Par contre on surveille de très près 🙂

    On regarde en plein où ta maman a suggéré!

Répondre à Pitch Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *