Déjà deux ans en tant qu’expatriée en France!

Akira et Cynthia à leur arrivée en France
Mon petit bébé !

C’est fou combien le temps passe vite ! Ça fait déjà deux ans que j’ai quitté le Québec et que je suis arrivée ici avec bébé Akira qui n’avait que 9 mois à l’époque. Mon petit chien était le seul bien qui avait assez de valeur à mes yeux pour que je lui fasse traverser l’océan. J’ai vendu tous mes meubles, mes livres, mes CD, mes chaussures et autres. J’ai donné ce qui restait à l’Armée du Salut et je suis partie avec deux valises de tailles normales.

Alors que l’avion avait atterri à Paris, Réjean était venu nous chercher pour nous ramener au chalet où il étudiait pour un examen important. Nous étions restés sans domicile fixe jusqu’au 15 juillet, date à laquelle nous avons emménagé dans l’appartement que nous occupons toujours.

J’ai dû aller passer le mois de septembre à Montréal. Je n’avais toujours pas de visa étudiant parce que l’université avait pris beaucoup de temps avant de faire les papiers pour mon inscription. J’avais aussi mal compris la procédure avec l’ambassade, mais heureusement que tout est entré dans l’ordre et j’ai pu rentrer à Paris début octobre.

Depuis, j’ai eu l’occasion de sillonner les routes de la France même si les destinations finales sont souvent les mêmes : Montpellier (34), Verchaix (74) ou encore quelque part dans le Calvados (14). Il y a encore beaucoup de choses que je n’ai pas encore vues. Le problème étant souvent les prix pour les billets de TGV qui sont souvent beaucoup trop élevés pour mon budget d’étudiante en dollars canadiens.

Heureusement, notre vie parisienne compense le manque d’escapades. Que ce soit les restaurants, nos amis, les bars ou les expositions, nous nous ennuyons pas souvent. En plus, pour les coups de déprime nous n’avons qu’à traverser la rue pour nous rendre chez la pâtissière ou au cinéma. Il y a aussi de nombreuses boutiques pour magasiner. Bizarrement, malgré ma silhouette très nord-américaine, les vêtements me font beaucoup mieux en France et je n’ai pas eu à changer de taille. D’ailleurs ce que j’apprécie c’est qu’il est assez aisé de trouver des vêtements en fibres naturelles pour un budget raisonnable, ainsi ils sont plus confortables.

On me dit que je suis devenue une vraie petite Parisienne, pourtant je continue à sourire dans la rue et je marche beaucoup plus vite qu’elles. D’ailleurs quand je rencontre les gens je leur tends invariablement ma main, car je me sens toujours inconfortable à distribuer des bises.

Je ne crois pas que j’aie réussi à m’intégrer à la société française. D’un autre côté, c’est assez normal étant donné que je passe beaucoup de journées à écrire et à lire dans mon appartement. Je me dis que le déclic se fera certainement lorsque j’intégrerai le marché du travail ce qui devrait être fait très prochainement.

Par contre, j’ai toujours beaucoup de difficulté à accepter des standards de vie moindre et le manque chronique d’espace. J’ai quand même grandi dans une maison de plus de 500 m² à Montréal et habité dans un appartement fraîchement peint de 75 m² avec jardin pour 586$. Ainsi, vivre dans un trou de 40 m² pour un peu moins de 1 000€ est particulièrement difficile, car il est impossible d’avoir un espace personnel. Je trouve aussi difficile que la promiscuité urbaine se prolonge dans les vacances, il est impossible de se retrouver seuls au bord d’un lac ou d’une grande plage de sable. Ici, les vacances c’est en meute et la solitude est impossible.

Il y a aussi la culture nature qui me manque, car en France on ne trouve que très peu de centres d’interprétation de la nature. C’est assez déstabilisant pour moi de ne pas bien connaître mon environnement. C’est aussi assez marrant de réaliser que je suis souvent la seule à me mettre les deux pieds dans une rivière pour me rafraîchir ou encore à manger des fruits sauvages que je cueille. Les Français ont une tout autre relation avec la nature qui pour eux comporte une certaine part de danger.

Alimentairement parlant, ma vie n’a pas vraiment changé. L’alimentation industrielle a les mêmes travers partout dans le monde et la France n’en est pas épargnée. Par contre, je ne mange presque plus de pain, car le pain tranché étant totalement immangeable, la baguette n’ayant que quelques heures de vie et le fait que je ne mange pas de pain chaque jour font que nous n’en achetons plus. Par contre, on achète une baguette lorsqu’on se fait un brunch bacon and eggs maison. On a trouvé que de la poitrine fumée c’est presque la même chose que le bacon et ça a même l’avantage d’être légèrement plus épais.

Ainsi j’entame ma troisième année à Paris. C’est l’année où je devrais changer mon visa étudiant pour un visa vie privée afin de pouvoir travailler et enfin changer mon permis de conduire du Québec pour un permis français. J’espère que ça sera aussi l’année où on achètera un appartement. Ça, ce n’est pas gagné, car on vient tout juste de se faire refuser notre offre de 240 000 € sur un appartement à 230 000 €. Que voulez-vous, il y a un autre mec qui a offert 250 000 € CASH; oui, encore une fois quelqu’un qui paye cash. En plus, cette personne propose au proprio de louer son appartement jusqu’à ce le transfert de propriété soit fait ! J’essaie de me consoler en me disant qu’il a payé vraiment trop cher en comparaison du prix du marché.

En tous les cas, je vais essayer de célébrer ce soir avec des pâtisseries et peut-être même des fleurs ?

11 Commentaires

  • C’est vrai que les prix sont terribles à Paris ! Je vis dans une ville de banlieue Parisienne assez chic et la seule différence c’est justement cet espace. J’ai moins l’impression que nous sommes entassés ! Il y a plus d’espaces, et l’esprit « village » est plus présent !
    Bon courage encore pour vos recherches !

  • « Je suis souvent la seule à me mettre les deux pieds dans une rivière pour me rafraîchir ou encore à manger des fruits sauvages que je cueille »
    Ne t’en fais pas, tu n’es pas la seule! C’est vrai que la vie à Paris à ses avantages et ses inconvénients mais bon 🙂

    ps: les fleurs sont des pivoines de mon jardin 🙂

  • IDTGV! Moi ça me manque terriblement ici. On traversait régulièrement la France pour 38 euros aller/retour en s’y prenant à l’avance…

  • C’est marrant mais je ne sais pas pourquoi, je pensais que tu étais là depuis plus longtemps que ça.

    Je trouve que travailler m’a vraiment aidé à m’intégrer au Canada, et à mieux comprendre la société ici, j’espère que ça sera la même chose pour toi !

    Et c’est sûr que le niveau et le standard de vie à Paris n’est pas top à bien des points. Les Français le disent volontiers aussi.

  • Bravo pour ton courage ! Je l’ai fait et c’était pas toujours facile (2 ans à dijon).

    J’ai trouvé très difficile d’être loin de ma famille 🙂 Par contre, moi j ‘étais trop bien adaptée lol

  • A Grenoble, dans les Alpes, les gens cueillaient des petits fruits et des champignons tout le temps… ça dépend de l’endroit où tu te trouves 🙂

    Bravo pour tes deux ans, mais pour l’intégration, même au travail, tu m’en reparleras 😉

  • Je comprends que le changement a pu être difficile sur certains points… Moi, après un voyage en Colombie Britannique, je n’ai rêvé que d’une chose quitter la France pour le Canada… C’est bien la 1ere fois de ma vie que je faisais la gueule à l’aéroport pour rentrer chez moi ! Je ne voulais pas quitter Vancouver !! 😉

  • Rien que pour l’espace et le prix des apparts en France je n’aurais pas envie de rentrer… Après comme toujours il y a des avantages et des inconvénients et selon les périodes on fait plus attention aux uns ou aux autres… Bonne continuation en tout cas!

  • Wow, tu me suis de près!!!Toi deux valises et un chien, Moi deux valises et un chat!

    Je crois qu’il y a des hauts et des bas que l’on ressent plus fortement lorsque l’on est pas dans ses pantoufles (dans son pays.) Dans mon coin PACA le cout de la vie est aussi très cher (épicerie, appartement) et le travail INTÉRESSANT ne court pas les rues… Mais sinon bravo pour tes 2 ans en sol français!

  • félicitation pour ces 2 ans parmis nous.
    Moi je rève d’aller visiter ton pays.
    Je suis d’un village de campagne et l’acclimatation a paris est difficile pour moi aussi, malgré que je vienne pas d’un autre pays.
    j’éspère que tu as bien feter ça avec ton chéri. et bon courage pour la suite de tes recherches d’apartement

  • Bravo pour ces 2 premières années 🙂

    Il me semble qu’il y a d’immenses parcs naturels tout près de Paris non?

    De grandes forêts préservées qu’il faut marcher.

Répondre à Petite L. Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *