Akira, mon compagnon d’infortune

Akira sur la plage à la Grande Motte

La décision de prendre mon chien avec moi dans ma nouvelle vie en a étonné plus d’un. Pourtant c’était le seul choix possible : après avoir autant investi moralement et économiquement, comment abandonner une boule de poil de sept mois ?

Surtout qu’il faut dire que les procédures d’importation des carnivores domestiques du Canada vers la France requièrent que très peu de démarches, seulement une feuille signée par le vétérinaire qui dans notre cas n’a même pas été vérifiée.

Je trouve que le fait d’avoir mon gros Akira avec moi a beaucoup de points positifs pour mon expatriation. Voici les points positifs que j’ai relevés :

  • Obligation de sortir et d’explorer son quartier
  • Contact facile avec les autres propriétaires de chiens
  • Je me sens moins seule quand mon cadre de chéri travaille (9 h à 20 h.. voire 23 h)
  • S’obliger à sortir de Paris et le week-end pour que toutou puisse s’ébattre dans la forêt

Voilà mon petit loup bien heureux sur la plage de Montpellier (34) qui a gentiment voyagé avec nous dans le TGV depuis Paris.

Akira et Cynthia à la défense
Avec mon petit amour
Étiquettes
, ,

1 Commentaire

  • Très belle photo! C’est une très bonne idée d’avoir apporté ton chien, tu te sentiras moins seule et comme tu le dis, ça donne une approche possible pour lier des connaissances 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *