Planifier un roadtrip en Amérique du Nord

Plannifier au roadtrip au Québec, carte

En dehors des grandes villes, la meilleure façon d’explorer l’Amérique du Nord reste la voiture. Autant le road trip est synonyme de liberté dans nos esprits, autant il vaut mieux faire un minimum de planification pour que tout aille comme sur des roulettes.

J’ai eu envie d’écrire ce billet, car je suis en pleine préparation de notre voyage de cet été : trois semaines au Québec de Montréal à Radisson, en passant par la route transtaïga pour rejoindre le point le plus éloigné de toute civilisation en Amérique du Nord et redescendre par le lac Saint-Jean. Un petit tour du Québec de plus de 4 000 kilomètres!

1. Choisir la destination

Il y a une pléthore de choses à voir tant aux États-Unis qu’au Canada, le choix de la destination doit se faire en fonction de votre personnalité et de vos goûts. Avez-vous envie d’aller de villes en villes ou de vous balader en voiture à travers les grands espaces? Êtes-vous plutôt désert ou forêt boréale? Quel budget souhaitez-vous consacrer à vos vacances?

À ce sujet, le Canada a tendance à être plus cher que les États-Unis, surtout au niveau de l’hébergement et du prix du carburant.

J’ai vu beaucoup de pays sur mon continent d’origine, mais cet été on avait tous les deux envie de découvrir La Baie James et revisiter le lac Saint-Jean. J’avais envie de renouer avec les grands espaces peu fréquentés et découvrir les paysages de la taïga via la route transtaïga. On a décidé de passer ces vacances en camping afin de rester dans un budget raisonnable d’autant plus que l’essence risque d’être un gros pôle de dépenses dans une région éloignée.

Tipi sur la route Transtaïga
(cc) Axel Drainville

2. Les offices de tourisme

Une fois que la destination du voyage est choisie, je commence par trouver le site internet de l’office de tourisme de l’état, la province ou la région où l’on veut se rendre. Dans la majorité des cas, il y a possibilité de commander gratuitement un guide touristique papier. De plus en plus on trouve des guides téléchargeables en PDF, mais je trouve que ça n’offre pas la même flexibilité.

Pour préparer notre voyage estival, je suis allée directement sur le site de la municipalité de la Baie-James pour commander gratuitement une pochette d’information. J’ai été plus que comblée à la réception de ces informations, car c’était très complet et en plus j’ai reçu des cartes routières précises de la destination.

Comme nous planifions de camper et donc d’avoir peu accès à l’électricité, je préfère avoir ce guide en sa version papier. Pour d’autres types de voyages, les guides PDF peuvent être utiles, car moins encombrants.

L'anse St-Jean
(cc) Axel Drainville

3. Blogues & internet

Pour avoir un avis honnête sur les hôtels, les attractions et les bonnes adresses depuis quelque temps je me réfère presque exclusivement aux blogues. J’ai toujours eu l’impression que les guides voyage s’adressaient plutôt à des gens d’une cinquantaine d’années tandis qu’avec les blogues je peux choisir ceux de gens qui me ressemblent pour m’orienter.

Tout d’abord, je commence souvent sur Hellocoton qui est pas mal pour les grandes villes, mais dont la fonction recherche n’est pas très performante. Ensuite, je me tourne vers Google pour trouver des articles de blogues au sujet de ma destination.

Une autre source d’information intéressante est voyageforum qui a des sujets sur à peu près toutes les destinations inimaginables. Par contre, je vous suggère d’être un minimum préparés avant de poser une question au risque de subir un lynchage publique.

Exceptionnellement, cette année internet ne m’est pas d’une grande aide parce que notre destination est surtout fréquentée par les loups et les ours noirs. Par contre, l’année dernière j’avais recensé tout ce que j’avais trouvé sur Miami et les Keys sur pinterest, c’était très pratique d’avoir des signets visuels.

Petit lac accessible par une petite route
(cc) Axel Drainville

4. Déterminer l’itinéraire

Pour un voyage au Canada ou aux États-Unis en mode roadtrip, l’itinéraire est primordial. Les distances sont conséquentes donc il vaut mieux planifier afin de ne pas passer des journées entières assis dans sa voiture. En plus, contrairement à l’Europe il y a certaines destinations où il n’y a tout simplement pas de route, ou seulement des routes en gravier, il vaut mieux de ne pas avoir de surprise au dernier moment!

Rendu à ce stade de la planification, je crée une carte avec google maps en commençant par mettre des points sur tous les endroits que je veux visiter. Ensuite, je relie les points par une ligne suivant les routes en prenant soin de ne pas dépasser quatre à cinq heures de route par jour. Je préfère me laisser deux à trois jours de flottement au cas où l’on ait envie de rester plus longtemps à un endroit ou de découvrir quelque chose qui n’était pas au programme initial. À cette étape, j’élimine les visites trop excentrées de notre itinéraire. À ce stade, vous allez pouvoir déterminer quel type de voiture vous aurez besoin pour le type de route que vous aurez à parcourir.

Pour notre voyage dans le nord du Québec je vais prendre soin de reporter ce travail sur une carte routière à l’ancienne, car les cartes Google s’impriment mal et nous risquons de ne pas avoir accès à internet.

De toute façon, pour tout road trip je vous conseille d’acheter un atlas routier en plus du GPS, car ils sont loin d’être aussi fiables que l’on veut le croire, parole de copilote d’expérience!

Immensité
(cc) Axel Drainville

5. Réserver

En premier, il vaut mieux réserver le vol sur votre comparateur favori si vous voyagez en haute saison car plus la date du voyage approchera, plus les billets seront chers. Hors vacances scolaires, vous pourrez peut-être trouver des rabais intéressants en dernière minute.

Ensuite, si vous faites un road trip il vaut mieux penser à réserver une voiture. Avant de vous rendre sur des sites internet spécialisés prenez connaissance de l’assurance sur les voitures de location fournie par votre carte de crédit ou, éventuellement, par votre police d’assurance automobile. Ensuite, vous pourrez déterminer exactement quel forfait dont vous aurez besoin quant à la voiture de location.Une fois sur place, prenez le temps de vérifier le contrat que l’on vous met sous le nez histoire d’être certain que l’on n’ai rien ajouté à celui-ci.

Pour ce qui est des hôtels, il vaut toujours mieux réserver au moins une première nuit car les douaniers tant américains que canadiens vont vous demander l’adresse complète de votre point de chute. De toute façon après un vol on a surtout envie de prendre une douche et se reposer.

Pour le reste du voyage ça dépend de votre destination et votre flexibilité quant à la qualité de votre hébergement. J’ai personnellement tendance à ne pas réserver et faire le tour des mo/hôtels en demandant le prix pour une nuit. Aux États-Unis, vous trouverez des livrets de coupons sur les aires d’autoroutes qui permettent d’économiser sur le prix chambres d’hôtel.

Aurore boréale sur la route Transtaïga
(cc) Axel Drainville

6. Attendre le départ

Le plus gros du voyage est maintenant planifié, il ne reste plus que l’équipement spécifique au voyage à acheter dans notre cas ça sera une tente plus facilement transportable et un équipement de randonnée.

Je vais profiter des mois qui viennent aussi pour acheter un peu de matériel photo : piles et cartes mémoire supplémentaires au cas où je ne puisse pas utiliser mon ordinateur portable.

Tout ce qu’on ne pourra pas transporter en avion ou trouver à Paris sera acheté à notre arrivée soit chez Wal-Mart ou Canadian Tire.

J’ai déjà hâte d’y être, l’attente sera longue!

13 Commentaires

  • J’aurai hâte aussi à ta place !!! çà vas être génial !! Je n’ai jamais organisée de voyage aussi long, seulement quelques jours dans une même ville .. J’ai plusieurs projets, dont l’Amérique Latine, mais quand j’y pense, çà me fait un peu peur, de devoir tout planifier, j’ai peur de m’y perdre avec tout les transports, les info à tenir en compte .. Enfin, d’ici le temps que çà arrive, c’est pas tout de suite 🙂

    • Pour un très grand voyage tu peux aussi planifier au fur et à mesure surtout si tu parcours beaucoup de km en bus ou en train il y a des moments où tu seras trop fatiguée pour continuer et que tu préféras passer quelques jours relax!

  • Chargeur solaire :). Je confirme pour le coup du GPS. C’est bien, quand ça marche, mais il faut toujours avoir un plan de secours. Il m’est arrivé de me retrouver en montagne dans les Alpes, fortes chutes de neige, le signal du GPS ne passait plus, ex-futur-beau-papa qui peste à propos de la technologie moderne. (J’ai aussi eu droit à un GPS tueur qui voulait m’envoyer dans un mur à l’aéroport de Philadelphie, mais c’est une autre histoire :p …)

  • Des bons conseils! Je confirme, le Canada est un peu plus cher que les USA mais ça reste avantageux pour les porteurs d’Euro quand même. Et il y a des bons deals à saisir… sans faire de pub, j’aime bien Expedia, on a souvent trouvé de très bons hôtels pas chers grâce à ce site.

    Pour les Européens, surtout, pensez aux distances! Je te raconte pas le nombre de Français qui s’épuisent à vouloir faire Montreal-Quebec-chute du Niagara et NY en genre quatre jours!

  • C’est effectivement un super projet Cynthia:) Perso, ce n’est pas le genre de paysage qui me plaisent mais on est tous différent, ce qui fait la richesse de tous 🙂 Je compte sur tes futures photos pour me convaincre que c’est LE circuit à faire un jour dans sa vie! 🙂

    Bisous et courage pour l’attente! 🙂

  • je fais comme toi, je planifie presque tout avant de partir, cela me rassure..mais je suis dans la catégorie « gens d’une cinquantaine d’années  » et je préfère l’hôtel (réservé ) que le camping (j’ai déjà donné !)
    pour notre périple dans les Rocheuses et Vancouver l’an dernier, j’avais beaucoup « travaillé » sur voyage forum pour la préparation du périple, les randonnées et les idées d’hôtel ou de chalets (on n’a eu aucun problèmes!) la seule « chose » que je n’avais pas appréhendée, c’était les moustiques « bouffeurs » de sang en montagne..je les pensais moins gourmands!
    j’ai fait une partie de ton futur road trip il y a 30 ans, j’avais beaucoup aimé! (un mois sac au dos dans ta belle province..)
    j’aime énormément préparer et surtout attendre les vacances..et les apprécier ensuite!
    bon courage pour les préparatifs!

    • Oups, ne parle surtout pas des moustiques mon copain pourrait prendre peur 😉

      J’aimerais bien voyager tout le temps en hôtel mais pour le moment le camping nous permet de mieux appréhender le budget et de toute façon sur plusieurs centaines de KM il n’y pas de services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *