Ombres furtives dans la nuit

Ombres furtives dans la nuit
Visuel créé à partir d'images cc0

Dans la nuit, sortent des habitantes de Paris qu’on ne rencontre pas la journée, car elles préfèrent se terrer. Une fois la nuit venue, quand les rues se sont calmées, ces ombres émergent pour les arpenter à la recherche d’un petit bout de nourriture laissé par les passants.

Ces silhouettes sont presque invisibles dans la pénombre, elles se déplacent sans bruit et agilement afin d’éviter tous les dangers.

Qui sont ses ombres? Ce sont des cafards aux longues antennes. L’obscurité venue, on peut croire à tort que ce sont des feuilles ou des papiers qui portés au grès du vent, mais une observation plus poussée révèle l’insecte.

La première fois que j’ai aperçu une blatte, c’est parce qu’il était allé chatouiller le nez d’Akira qui a eu une réaction hors de l’ordinaire. La coquerelle en déroute rencontrée devant chez Mc Donald m’est apparue et je ne pus m’empêcher de lâcher un cri de surprise et puis un cri de dégoût.

Depuis, je suis plus attentive à ces ombres furtives et j’en croise souvent le soir, je crois qu’elles sortent des égouts, car elles suivent les caniveaux. Elles sont assez impressionnantes par leur taille d’environ quatre centimètres. S’il y a une chose dont je suis certaine, c’est que je suis reconnaissante de ne pas en avoir chez moi.

En espérant qu’elles ne se faufilent pas dans mes pantalons ou sur mon chien *frissons*.

Étiquettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *