Les stiques-mou de Paris

Les moustiques de Paris
(cc0) photo d'illustration

Je connais la mouche noire, la mouche à chevreuil et les maringouins du Québec, mais je dois vous avouer que c’est les moustiques de Paris qui me font le plus souffrir.

Ces petites bêtes, croyez-le ou non, se reproduisent dans le métro et viennent hanter nos appartements la nuit. Les sous-terrains sont idéaux en tant que pouponnières pour insectes. L’environnement y est chaud et humide tout en présentant de l’eau stagnante dans les rigoles bordant les corridors et les quais.

La chair fraîche est à proximité : humains le jour et rats la nuit. D’ailleurs, plusieurs Parisiens évitent de s’asseoir sur les bancs des quais, car on s’y ferait piquer plus rapidement. Les moustiques ne se limitent pas à hanter les couloirs, ils entrent dans les wagons pour y mordre les voyageurs. Lors des heures de forte affluence, on peut les observer à l’œuvre suçant le sang des mains accrochées aux poteaux.

Jusque là rien d’extraordinaire, mais ce qui l’est sont leurs piqûres. Ils ont une prédilection pour mes jambes et plus particulièrement mes pieds. Ils enflent de façon impressionnante à chaque morsure ce qui empêche le port de chaussures. Les démangeaisons sont assez vicieuses, car leurs aiguilles restent dans la peau et m’irritent à chaque frottement. En plus, l’inflammation est telle que je me réveille la nuit pour me gratter, ce qui a des effets négatifs pour mon sommeil. Pourtant, je badigeonne mes piqûres de cortisone plusieurs fois par jour afin de faire diminuer l’enflure et la démangeaison. Malheureusement, ce n’est pas assez puissant pour les moustiques de Paris.

Je suis dans un cas où il vaut mieux prévenir que guérir, mais je suis contre l’application d’insecticide sur ma peau. Ainsi, je vais essayer les trucs de grand-mère pour me protéger et guérir ces piqûres qui m’embêtent tant. Aujourd’hui, je vais tester le vinaigre pour soulager et la lavande pour repousser les insectes (comme je le fais sur mon chien) histoire de voir si ça va fonctionner…

Étiquettes

8 Commentaires

  • Dis-donc: quand j’ai vu ton titre; j’ai cru que tu trouvais les moustiques mous, donc fénéants à Paris.

    Je constate que c’est exactement le contraire!!!! Jamais j’aurais cru cette histoire de métro! Cêst dégeulasse, en pleine ville!!!

    Tu peut aussi essayer des granules homéopathiques, j’en parle ici:

    http://barbasante.blogspot.fr/

    Tu peut aussi en parler avec un pharmacien, il y a peut-être d’autres trucs.

    Personnellement, depuis qu’on est à la campagne: on a des vagues de moustiques assez voraces. J’ai un pot de calamine ramené du Québec: je ne vois pas d’équivalent pour ici sauf des pommades…

  • Les moustiques de Paris ne prendraient-ils pas le train jusque dans le sud? Je rigole mais depuis un mois j’ai été contrainte de prendre le produit de Raid que l’on branche, car la nuit ils tournaient autour de mes oreilles. À coup sûr je ne dormais pas. Ajoute ça à mes crises d’eczéma et je ne dormais plus du tout. Ça m’empoisonne peut-être, mais j’ai arrêté la cortisone d’un autre côté!

  • @Beo: Non non j’utilise ce mot pour essayer de m’intégrer 😉

    Je vais aller voir ça béo, c’est vrai que j’étais triste quand mon chum m’a dit qu’il ne pense pas que ça existe ici la calamine.

    @Taz: J’aurais peur à cause du chien déjà que j’ai empoisonné le pauvre petit pit au Adventix. En plus, on ne les vois pas et on les entends encore moins 🙁

  • Bonjour,
    Un bon remède : les prise anti-moustiques vendues essentiellement en grande surface. Pour ma part ça a toujours marché. Tu trouveras la meilleure en parapharmacie – N’hésite pas à me contacter je te donnerai les infos.
    A+

  • Ils font gentiment leur apparition par ici.

    Mais rien de terrible; il suffit de mettre des chaussettes et ça les décourage. La nuit dans la chambre à coucher, on branche un truc anti-moustique et on a la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *