Chercher un appartement dans une botte de foin

Chercher un appartement à Paris
(cc) Sbprzd/

Nous sommes à la recherche d’un appartement depuis début janvier. Nous souhaitons faire le grand saut de la location vers la propriété. Jusqu’à aujourd’hui, ça ne se passait pas très bien. Pas parce que nous avons des critères exigeants, mais à cause qu’il n’y a presque rien sur le marché à Paris.

Jusqu’à maintenant, nous avons surtout visité des appartements déglingués dans des quartiers pas vraiment recherchés pour environ 250 à 260 000 euros! Le grand problème de Paris est la vétusté de son parc immobilier. On a vu pas mal de biens qui étaient en location et qui n’ont été rafistolés que quelques fois au cours de ce siècle. Les raccords à l’eau courante et à l’électricité ont souvent été chaotiques, ce qui donne lieu à des arrangements cocasses. Pour l’acheteur, ça fait beaucoup de travaux pour tout mettre aux normes.

La recherche ne se fait pas du tout comme à Montréal où l’on recherche un coup de cœur dans la bonne fourchette de prix. À Paris, on regarde plutôt des trucs simples comme de pouvoir installer un lit dans la chambre, se tenir debout partout dans l’appartement, mettre un frigo de taille normale dans la cuisine… Des critères accessibles avant tout. Pourtant, ce n’est pas si facile.

L’un des premiers obstacles est sans doute les agents immobiliers. Ils sont dans une situation où la demande surpasse l’offre alors ils savent que leur commission est gagnée d’avance. Ça veut aussi dire qu’ils sont énormément sollicités et souvent impossibles à joindre. Ne pas pouvoir discuter avec l’agent responsable d’un appartement durant une journée assure la perte du bien, car ils sont vendus dans l’espace de quelques heures.

Ainsi, après un mois et demi de recherches sérieuses, nous commencions à désespérer de trouver un 40 m — normal à moins de 250 000 euros. Nous étions à deux doigts de faire appel à un chasseur d’appartement, car nous devons acheter avant le mois de mai pour des raisons fiscales. Sauf que le chasseur d’appartement est habituellement payé à la commission qui tourne autour de 2,5 % du prix d’achat. Des frais qui viennent s’ajouter aux 6 à 8 % pris par le notaire et les 5 à 10 % de l’agent immobilier.

Nous étions presque résolus quand nous avons visité hier soir un super appart dans un beau quartier à notre prix! Nous devons y retourner aujourd’hui pour une visite en journée. Si tout va bien, nous ferrons une offre d’achat. C’est le premier appartement où dès que j’y ai mis les pieds, je m’y suis toute de suite vue y vivre avec Akira. Ni Réjean ni moi n’avons bien dormi cette nuit, car nos pensées étaient fixées sur la visite qui est prévue pour 15 heures!

En attendant, voici un indice quant au quartier choisi :

Quartier de la Mouzaïa
(cc) Urbablog

Sites pour la location ou l’achat d’appartements à Paris

  • http://www.seloger.com/ — Site utilisé par toutes les agences immobilières pour y mettre leurs annonces de location ou de vente.
  • http://www.pap.fr/ — De Particulier à Particulier, c’est un site comme se loger, mais sans intermédiaires. Parfois, les loueurs sont moins exigeants sur les dossiers des locataires.

Principales agences immobilières

Contrairement au Québec, en France on loue souvent son appartement par le biais d’une agence immobilière mandatée par le propriétaire. Celles-ci vendent également des biens.

Étiquettes
,

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *