Sous les jupes des filles, l’irritation (bis)

L’année dernière, je vous parlais de mes problèmes super glamours d’irritation des cuisses qui se déclarent quand le thermomètre grimpe et que j’ai la mauvaise idée de porter des robes. Après la publication de mon billet, dans les commentaires Enila et Olivia m’ont suggéré d’essayer la crème Bariéderm d’Uriage dont les mérites avaient été vantés par la blogueuse mode Stéphanie Zwicky (ici).

Après avoir lu les éloges de cette crème, je me suis précipitée chez Monoprix pour en acheter un tube (plus ou moins 10 € pour 75 ml). Voilà déjà deux bons points pour ce produit : il est abordable, car il dure longtemps (au moins deux étés) et il est très facile à trouver dans les pharmacies ou dans les rayons parapharmacie des supermarchés.

Fébrile, j’ai décidé de tester cette crème miracle dès le lendemain en portant une jupe… sans filet de protection. J’ai été surprise par son aspect visqueux et sa couleur blanche opaque, j’ai eu peur qu’elle ne pénètre pas ma peau ou qu’elle tache mes vêtements. Heureusement, j’avais lu quelques avis sur internet précisant qu’il fallait en appliquer avec parcimonie. J’en ai mis une quantité équivalente à un pois réparti sur la zone où mes cuisses s’irritent. C’est bluffant : la crème disparaît complètement en quelques secondes et il ne reste ni résidus visibles ni sensation grasse sur la peau.

Ça fait maintenant un an que j’ai adopté Bariéderm, j’ai abandonné les autres solutions que j’avais proposées dans mon premier billet sur le sujet. C’est une protection contre l’irritation des cuisses libératrice, car il n’y a qu’un peu de crème à appliquer le matin et l’on est tranquille pour le reste de la journée. Plus besoin de se demander si ses bandelettes transparaissent ou si son short dépasse de sa robe !

La protection dure toute la journée, la majorité du temps il n’est pas nécessaire d’en réappliquer. Par contre, si par une température caniculaire il me venait l’idée d’aller danser après le travail, il vaudrait mieux remettre un peu de crème… elle est ultra-efficace, mais pas invincible ! J’ai été très contente de pouvoir danser dans une jolie robe fluide lors d’un concert extérieur pour la fête de la musique sans devoir m’inquiéter des irritations ou souffrir le lendemain !

Je l’ai aussi testée pendant mes vacances en Grèce où j’ai passé beaucoup de temps en maillot de bain et dans l’eau salée. Même si Bariéderm m’a aidée à limiter les dégâts, j’ai terminé mon séjour avec des cuisses très irritées (babouin-style). Je crois qu’il aurait fallu que j’en réapplique après chaque baignade, disons en même temps que la crème solaire, mais ce n’est pas un geste glamour à faire au bord de la piscine. J’étais tout de même très contente que cette crème soit complètement invisible, même en bikini !

Cette préparation à base de polymères forme un bouclier pour la peau qui l’aide à résister aux frottements et à des agressions dues aux produits chimiques. Je l’utilise également pour protéger mes pieds lorsque je porte de nouvelles chaussures. C’est tout aussi efficace que sur les cuisses !

Bariéderm, les ingrédients

Sur le site web d’Uriage, on nous parle d’une crème hypoallergénique, non comédogène, non occlusif, sans parfum et sans paraben. Bien que je n’ai pas eu de souci avec ce produit, même avec ma peau sensible, j’ai de la difficulté à croire qu’il est non comédogène et non occlusif alors qu’il contient des silicones (en gras). Cependant, ici les silicones sont un mal nécessaire, car c’est grâce au film qu’ils créent que la peau est protégée.

Liste d’ingrédients : Aqua, Hydrogenated Polydecene, Uriage Thermal Spring Water, Octyldodecanol, Cetyl Dimethicone Copolyol, Stearyl Dimethicone, Butylene Glycol, Glycerin, PVP, Squalane, Magnesium Sulfate, Brassica Campestris Sterols, Dimethicone, Chlorphenesin, Diazolidinyl Urea, O-Cymen-5-Ol, Polyquaternium-51.

Ce n’est pas un cosmétique bio, mais on évite les pires produits de la pétrochimie et les parabens. Je suis très reconnaissante à Uriage de faire des produits sans parfum qui n’ont presque pas d’odeur. C’est le cas de cette crème, mais aussi de certaines de leurs protections solaires. Shandara m’a déjà mentionné que c’était l’une des marques de produit de beauté qu’elle aimait beaucoup en France et je comprends de plus en plus pourquoi !

Étiquettes
,

7 Commentaires

  • J’utilise la crème Nok, mais je regarderai la prochaine fois que j’irai a la pharmacie pour celle-ci
    moi même en hiver sous mes jeans je me brûles l’intérieur des cuisses.
    Suis trop grosse et ça frotte beaucoup.
    du coup l’été j’angoisse quand il arrive car je sais que je vais souffrir.

    • C’est vraiment pas drôle ces problèmes! Es-tu quand même satisfaite de la crème Nok ? J’ai lu qu’elle restait un peu grasse sur la peau mais je ne sais pas si c’est vrai.

  • Contente d’avoir pu aider et te faire découvrir cette crème! J’attaque mon 3ème été avec cette crème toujours aussi efficace! 🙂

Répondre à Une quebecoise in paris Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *